Like

Musée de l’histoire et de l’immigration : “La France vient aussi d’ailleurs”

Le musée de l’histoire et de l’immigration nous ouvre les portes de l’histoire de France vue d’ici et d’ailleurs. On redécouvre autrement nos évolutions économiques, sociales et culturelles.

Un lieu emblématique

Le Palais de la porte Dorée est un lieu consacré entièrement à l’histoire et aux cultures migratoires en France. Le musée est situé en plein cœur de ce bâtiment construit en 1931, dans un style Art Déco, à l’occasion de l’exposition coloniale internationale.

©Marjorie Bordenave

©Marjorie Bordenave

En 2007, le Palais ouvre ses portes au musée de l’histoire et de l’immigration qui propose un œil nouveau sur l’histoire de France en proposant l’implication des immigrés dans le contexte économique, politique, culturel et social de la France. Plusieurs expositions temporaires vous sont proposées au fil de l’année et prennent vie entre les quatre murs du Palais de la porte Dorée. Les participations collaboratives pour ces expositions sont diverses et permettent de constituer une collection impressionnante d’objets personnels des vies ou du quotidien de ces immigrés avec des témoignages plus poignants les uns que les autres. Vous pouvez retrouvez l’exposition permanente Repères qui retrace ces parcours de migrants au travers de reportages, de portraits ou de galeries photos du quotidien.

©Marjorie Bordenave

©Marjorie Bordenave

D’ici et là-bas, retour sur des parcours de vie atypique

De l’immigration de guerre à l’immigration économique, la France côtoie des cultures d’ailleurs et façonne la sienne d’un multiculturalisme entremêlé. Nous prenons nos valises à notre tour, le temps d’une visite, et devenons ces immigrés remplis d’espoir arrivant en France avec leurs passés et leurs histoires tenant dans une si petite valise.

©Marjorie Bordenave

©Marjorie Bordenave

Le musée ressemble à cette grande maison familiale où nos héritages culturels, sociaux, et matériels y trouvent leur place naturelle et s’accommodent avec les nouvelles générations. Une histoire qui continue de s’écrire aujourd’hui. On retrouve tout le processus d’intégration à la vie et à la culture française tout en la nourrissant de leurs propres héritages. Un entrecroisement parfois mal perçu ou mal compris de ces identités multiples. On découvre des journaux, des magasins, des produits de consommation, et les coutumes propres à leurs pays d’origine qui viennent s’inscrire dans le paysage français. Ce sont des lieux de construction de nouvelles identités intégrant à la fois leurs cultures d’origine à la vie du pays d’accueil.

©Marjorie Bordenave

©Marjorie Bordenave

On retrouve tous ces lieux de vie que vont connaître les immigrés au cours de leurs voyages : des zones de transit aux lieux de vie définitifs, le trajet est parfois long. On découvre l’évolution de ces espaces de vie variant en fonction du statut social et économique. On voit apparaître les constructions d’immeubles ou de quartiers populaires accueillant ces vagues de population en quête d’un logement pour y abriter parfois des familles entières. Ces lieux constituent des zones de sociabilité et de partage qui contribuent au développement du paysage urbain et culturel.

©Marjorie Bordenave

©Marjorie Bordenave

Le multiculturalisme français façonne notre histoire

Culturelle, sportive, intellectuelle, industrielle l’immigration est traitée sous toutes ses formes. Chaque époque est retracée, de la première vague d’immigration en France à la plus récente. En parallèle on découvre les causes politiques et/ou sociales de ces vagues de personnes fuyant des conditions difficiles vécues dans leur pays d’origine.

Ce long périple, tant redouté, débute avec ce départ plus ou moins voulu ou souhaité : on embarque nos valises, ces objets qu’on souhaite conserver et transmettre, les souvenirs tout ce qui rappelle son passé, ses origines, en somme son  passage, ses traces à l’endroit où nous sommes nés. On découvre un besoin de reconstituer, ici, la vie de là-bas mêlé au sentiment d’être en suspens entre ces deux mondes. Il y une réelle volonté de conserver des liens matériels et immatériels avec leur pays d’origine.

“On ne s’installait pas les premiers temps. On avait un contact matériel avec la vie d’avant, la vie où on allait retourner (ndlr en Espagne). Ce n’était que du provisoire […] En 1956 on a su que Franco était bien installé et reconnu par les Nations Unies. Il fallait alors se souvenir avec nos objets, c’était ça la vie” (Maria, immigrée espagnole)

©Marjorie Bordenave

©Marjorie Bordenave

Monter les escaliers pour arriver au commencement de l’histoire de ces immigrés, retracer les lois et les grandes dates qui ont marqué l’histoire de la France sur le plan de l’immigration, voilà le beau programme que vous propose le musée. Un retour dans notre histoire et nos racines qui font de la France ce qu’elle est aujourd’hui. Dans une certaine cacophonie de discours politique ou médiatique il est bon de retrouver un peu d’histoire.

Informations pratiques

Palais de la Porte Dorée

293 avenue Daumesnil – 75012 Paris

Du mardi au vendredi, de 10h à 17h30 / samedi et dimanche, de 10h à 19h

Billet Musée : en période d’exposition temporaire 6 €. Hors période d’exposition temporaire 4,50 €.
Billet Palais (Musée de l’histoire de l’immigration + Aquarium) : en période d’exposition temporaire 9 €. Hors période d’exposition temporaire 8 €.

Gratuit pour les enfants et les moins de 26 ans et les demandeurs d’emploi, journaliste, guides-conférenciers…

Rendez-vous sur Hellocoton !