Like

“Mother!” : grandiose ou navet ? 

À peine sortie du cinéma, les questions et l’incompréhension se bousculent… Navet ou véritablement grandiose ? Une chose est sûre, Darren Aronofsky reste fidèle à lui-même. Sorti le 13 septembre dernier, “Mother!” ne laissera pas indifférent !

oblikon

Avec une bande-annonce qui signe un thriller psychologique aux airs de “Rosemary’s Baby”  : un écrivain (Javier Bardem) en panne d’inspiration, une jeune femme (Jennifer Lawrence), qui a l’âge d’être sa fille, aimante et soumise, qui s’occupe de la maison. L’arrivée d’inconnus, plutôt désinvoltes, (Ed Harris, Michelle Pfeiffer), accueillis à bras ouverts par l’écrivain. Une intimité mise à mal par cette intrusion, qui déplaît à la maîtresse de maison.

De cette invasion découle le chaos. Aronofsky, nous confronte à la prison conjugale, la soumission et l’adulation de la jeune femme par son époux. Puis vient le sujet de la maternité, la jeune femme se retrouve sous les feux des projecteurs, l’écrivain trouve l’inspiration et plonge dans une folie obsessionnelle. L’acte final, dépeint l’implosion de la famille au milieu de l’horreur humaine : délinquance, misère, guerre, entassement de réfugiés, fanatisme, ultra-violence, sectes, exécution…

journal du geek

Difficile de cerner le message du réalisateur car le scénario est parsemé de références bibliques, écologiques et chaotiques. Plusieures interprétations sont donc envisageables :
– l’artiste et sa muse.
– l’écologie : Jennifer Lawrence incarne la maison et le rôle de mère nature, victime de la violence humaine et dévastée par celle-ci .
– la religion : est l’interprétation la plus évidente. L’homme est alors comparé à Dieu ou à Satan, adulé, il déchaîne les foules. La femme, elle, est à l’image de Marie. Son enfant assassiné puis mangé, tient quant à lui le rôle de Jésus (“Mangez, ceci est mon corps”). Viennent ensuite les 2 fils des intrus, référence à Abel et Caïn. Quant au Chaos final, il a des airs d’apocalypse.
Parler de “Mother!” sans en dévoiler toute l’histoire, l’exercice n’est pas aisé. Selon l’actrice principale :

“c’est un film qui traite à la fois du début et de la fin du monde, tout simplement”

Ah oui, c’est tout de suite plus claire là ! A la rédac’, les avis divergent : écolo, religieux, tout ça à la fois, bref vous l’aurez compris, nous avons trouvé de quoi animer nos soirées raclette !

variety

Rendez-vous sur Hellocoton !