Like

Mode : l’art du “upcycling”

L’upcycling, une tendance écolo qui s’inscrit dans une mouvance internationale de jeunes créateurs, et même de certaines enseignes spécialisées dans le domaine.

Aux origines de l’upcycling

Donner une seconde vie aux objets, vêtements ou encore aux bouts de tissus, voilà tout le principe de l’upcycling. Faire du beau, du neuf et de la haute qualité avec de l’ancien, une définition quasi parfaite pour définir ce courant mixant culture anglo-saxonne et américaine. Apparu dans les années 1990, l’upcycling ne se réduit pas uniquement au recyclage mais repose également sur le principe de recycler en valorisant la pièce d’origine.

Tout le concept de l’upcycling repose sur une économie sociale et solidaire. Il séduit de plus en plus la jeune génération en quête de nouveautés et surtout d’éloignement du fast-fashion. Travailler des matières de qualité issues des friperies, brocantes ou partenaires solidaires tels qu’Emmaüs, voici les circuits principaux des créations inventées par ces jeunes stylistes.

“L’upcycling est le fait de transformer une pièce pour faire évoluer son style ou sa fonctionnalité”, explique Jean-François Nicolaï, responsable des projets créatifs au salon Who’s Next

les créateurs qui manient l’art du recyclé, décalé

Aux allures classes et recyclées, on pense notamment au jeune créateur Alexis Jodas, rencontré en octobre dernier par la rédaction, qui mélange avec agilité les assemblages de chutes de tissus et accessoires pour des tenues plus durables et créatives.

La société de surconsommation, souvent très critiquée, est au cœur des arguments pour appuyer ce recyclage haut de gamme. Un mouvement de slow-fashion qui s’empare de l’univers du luxe tout comme celui du prêt-à-porter. Un cycle de vie des produits qui permet de réelles économies sur les achats mais qui n’en n’enlève pas les coûts liés à la création, la main d’œuvre et les locaux.  Comme le mentionne Anaïs  Dautais, des Récupérables dans une interview pour l’Express, “La mode responsable permet de garantir les droits des travailleurs, de respecter l’environnement et d’avoir un impact positif sur la société. Le prix d’un vêtement doit être fixé selon son coût véritable.

Courtesy of Les Récupérables

Du recyclage haut de gamme

H&M, Hermès ou encore Christian Lacroix, tous les géants du secteurs de la mode décident de s’associer à ce mouvement d’upcycling en proposant des collections qui allient avec grâce le luxe et l’écologie, comme quoi tout est possible !

http://www.luxe-lab.fr/2014/04/03/hermes-et-l-up-cycling/

Mais d’autres marques se revendiquent dans ce credo du vintage et de l’upcycling. Voici une liste non exhaustive des quelques marques montantes du mouvement.

Reformation

Une collection de vêtements fabriqués à Los Angeles à partir de stocks dormants de tissus ou de vêtements vintage.

https://www.julesjenn.com/upcycling-focus-sur-nos-marques-preferees/

EcoAlf

Cette marque espagnole recycle pneus, filets de pêche ou encore grains de café (post-consommation) pour en faire des vestes, chaussures et accessoires.

https://www.julesjenn.com/upcycling-focus-sur-nos-marques-preferees/

Bilum

Une marque made in France qui dès 2005 se lance dans l’upcylcing des bâches publicitaires géantes en confectionnant des sacs et des accessoires.

https://www.julesjenn.com/upcycling-focus-sur-nos-marques-preferees/

On craque également pour d’autres jeunes marques telles que Monopole, The Sway, Terials, EA Burns, From Somewhere ou encore Maison FMK .

Et si le concept vous tente, vous pouvez vous essayer à l’upcycling en version Do It Yourself. Plusieurs tutos sur Youtube vous proposent des méthodes de A à Z pour réaliser un jean, une chemise ou encore une ceinture.

Rendez-vous sur Hellocoton !