Like

“Loving”, quand l’amour modifie la Constitution

Loving… on en retiendra le préfixe “love”. Milfred est noire, Richard est blanc. Ils se marient en 1958 dans l’État de Washington, car impossible pour eux de célébrer leur union dans leur État d’origine, la Virginie. Dans Loving, le réalisateur Jeff Nichols s’empare avec simplicité de l’histoire vraie de ce couple devenu, à son insu, le symbole de la lutte pour les droits civils.

Les amoureux s’affichent sans gêne, ce qui leur vaudra d’être dénoncé auprès des autorités. Dans une amérique ségrégationniste, l’Etat de Virginie interdit le mariage mixte. Selon la loi du comté de Caroline, si Dieu nous a fait différent, c’est bien pour nous dissocier les uns des autres et de fait, il est interdit de se mélanger. Curieux, mais près d’un siècle après l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis (1865), un simple mariage pouvait garantir la prison.

Les acteurs : (Copyright Ben Rothstein © Big Beach, LLC) Ruth Negga dans le rôle Milfred et Joel Edgerton dans le rôle de Richard Loving.

Les acteurs :  Ruth Negga dans le rôle Milfred et Joel Edgerton dans le rôle de Richard Loving. (COPYRIGHT BEN ROTHSTEIN © BIG BEACH, LLC)

On pourrait s’imaginer un énième film sur l’avancée juridictionnelle d’une affaire parvenue devant la Cour Suprême. Il n’en est rien. Plus que jamais, Jeff Nichols a choisi de nous montrer un couple simplement amoureux. Épreuves après épreuves, Milfred et Richard doivent subir cette situation dans une région où le racisme est fondamentalement ancré dans les moeurs.

Lui, plutôt taiseux, elle, plutôt calme. Ils s’aiment d’une manière apaisante. Sans jamais ressentir la moindre haine, seulement de la consternation, le couple offre une relation poétique. Les acteurs subliment les silences qui ressemblent à des déclarations d’amour passionnées. Ruth Negga est d’ailleurs nominée aux Oscars dans la catégorie “meilleure actrice” pour le rôle de Milfred.

Ils se sont mariés, le 22 juin 1958. Il faudra attendre 1967 pour que la Cour Suprême des Etats-Unis déclare inconstitutionnelles toutes les restrictions, qui, dans 18 Etats, prohibaient le mariage mixte.

Milfred décide d’écrire directement au ministre de la Justice, Robert Kennedy, pour dénoncer sa situation. Les services de l’Union américaine pour les libertés civiles, dont l’avocat membre Bernard Cohen, s’intéressent à leur sort. Loin de vouloir porter leur histoire sous le feu des projecteurs, le couple reste à l’écart de la cohue médiatique de Washington, dans une période où la bataille pour les droits civiques des Noirs est en marche (rappelons que la marche à Washington de Martin Luther King date du 28 août 1963).

Ils n’assisteront même pas à leur audience devant la Cour Suprême. Ils seront tout de même filmés lors de l’annonce du verdict, lorsqu’ils réalisent qu’ils vont pouvoir s’aimer comme ils l’ont toujours souhaité … sereinement.

Milfred et Richard Living après l'annonce du verdict de la Cour suprême source : vanityfair.fr

Milfred et Richard Loving après l’annonce du verdict de la Cour suprême.  source : vanityfair.fr

 

Rendez-vous sur Hellocoton !