1

Love alarm : le reflet des relations de demain ?

Fin août 2019, Netflix a fait fort en proposant son nouveau drama coréen Love Alarm, basé sur un webcomic qui porte le même nom.

Imaginez un instant que demain, vous n’ayez plus besoin d’aborder quelqu’un dans la rue. Ou même de passer par un site de rencontres. Sous ses airs de Black Mirror, c’est la promesse de Love alarm : enclenchez votre application et votre alarme retentira si quelqu’un vous aime aux alentours. Si son alarme sonne aussi, alors c’est que vous l’aimez en retour. Fini les doutes.

Le scénario est plutôt simple : Kim Jojo, personnage principal de la série, n’utilise pas cette application dont tout le monde parle. Orpheline, elle vit chez sa tante et enchaine les boulots pour pouvoir vivre et « rembourser la dette de ses parents ». De l’autre côté du miroir, Lee Hye Yeong et Hwang Seon-Oh sont deux amis d’enfance qui tombent amoureux de la même fille. L’un joue le rôle de l’amoureux transit, tandis que l’autre incarne le beau goss blasé de son existence. On vous laisse deviner qui elle choisit.

Au-delà de l’histoire (nous sommes dans un drama, la romance est forcément présente), il est intéressant d’analyser les différents personnages et, surtout, la façon dont l’amour est conceptualisé, puisqu’il est au centre de toute la série.

Love alarm est un peu le reflet de ce que pourraient devenir les interactions amoureuses de demain. Les applications de rencontres amoureuses font déjà partie intégrante de nos vies. Leur problème ? La rencontre physique et fortuite qui, peu à peu, est de plus en plus mise de côté. Imaginez alors ce que donnerait une application reliée à votre cœur. Fini les messages postés sur Wanted pour essayer de retrouver cette blonde aux yeux marrons que vous avez rencontrée sur la ligne 4 un vendredi soir : sa love alarm se déclencherait. Vous lui feriez des yeux de merlan frit, vous auriez 4 enfants, 2 chiens, 1 poisson rouge et 1 mouette. Happy ending.

Néanmoins, chaque application cache sa zone d’ombre. Il en est de même pour Love alarm. Petit à petit, plusieurs groupes se dessinent : les personnes les plus populaires qui ont leur alarme qui ne cesse de sonner, les moins populaires qui se font quand même « sonner » par l’être aimé et enfin, ceux dont l’alarme ne sonne tout simplement pas.

Petit à petit, les suicides dus à l’alarme vont devenir de plus en plus réguliers. Une image qui fait écho à l’ère des réseaux sociaux et à ce besoin de se sentir aimé, apprécié, regardé. Si demain Instagram et Facebook enlèvent les likes, cela ne résoudra pas tous les maux : le problème c’est notre société et notre besoin d’exister pour l’autre.

Vous l’aurez compris, les amateurs de dramas ne peuvent pas louper cette série, tant pour son histoire que pour la satyre de la société qu’elle cache. Y aura-t-il une saison 2 ? On l’espère !

Rendez-vous sur Hellocoton !