3

L’interview musique #2 : Grayssoker

Innovant, Grayssoker mélange accordéon et musiques métal, rap et électro. Accompagné par un batteur, ou en solo, Clément Palomba ne cesse de surprendre. Après 10 ans au conservatoire de Nice en classique et jazz, il plonge du côté obscur de l’accordéon. Émotions garanties.

  • L’accordéon, c’est assez atypique. Comment t’es venu cette passion ?

C’est sûr, c’est assez rare, mais j’ai été bercé depuis tout petit avec de l’accordéon par ma famille. J’ai rapidement voulu savoir en jouer moi aussi. J’ai commencé à apprendre à l’âge de 6 ans et j’étais à l’école en horaires aménagées, ce qui me permettait de faire de la musique tous les après-midi.

  • Comment t’es venu l’idée d’utiliser ton accordéon pour jouer du métal ?

C’est pendant mes années lycées que tout a commencé. J’ai découvert la musique actuelle, avec le rock, le métal, l’électro et le rap. Je voulais absolument jouer ces styles-là à l’accordéon. Pour imiter les sons des sons de guitares ou synthés, il fallait que je change ce “vieux” son de l’accordéon. Du coup, j’ai commencé à brancher des pédales d’effets pour trafiquer le son avec de la distorsion ou de la “wah-wah” comme Jimi Hendrix ! J’ai appelé ça de l’accordéon électrique.

  • Tout groupe a une histoire, quelle est la vôtre ?

A l’origine, le groupe s’est créé avec un pote du lycée qui m’accompagnait à la batterie. A cette même époque, j’ai fais une grosse crise d’adolescence et j’ai tout arrêté pour me consacrer à 200% à l’accordéon métal, et Grayssoker est né. Mais depuis septembre, je suis accompagné par des autres batteurs. Ça change pour chaque concert, et des fois, ça arrive que je joue en solo.

  • Grayssoker, kézako ?

Grayssoker, c’est un mélange du mot “Grasshopper”, la sauterelle en anglais, et de “Crossover”, qui veut dire hybride. On peut le traduire par : la sauterelle hybride. Comme si je sautais de styles en styles, sans jamais y rester accroché.

  • Quelles sont tes influences musicales ?

Je cherchais à recopier les sons de grands guitaristes comme Tom Morello, du groupe Rage Against The Mache. Il m’a beaucoup influencé. Je suis aussi fan de rappeurs américains comme Kendrick Lamar, mais aussi d’artistes plutôt pop comme Lady Gaga, elle est super avant-gardiste !

  • Quelles sont vos projets ?

En 2019, il va y avoir plusieurs hits qu’on va sortir en clip et à la fin de l’année sortira notre 1er album. Il fait suite à notre 1er EP qui nous a permit de nous faire connaître et partir en tournée en France et en Europe.

  • Où trouves-tu l’inspiration ?

C’est souvent en rentrant de tournée que j’ai le plus d’idées. Notamment avec tout ce qu’on a vu et entendu pendant les voyages. Entre Berlin et la grosse culture des clubs, Londres et ces groupes de rock, ou même dans le nord de la France avec tous les concert de métal. Ça m’inspire beaucoup et surtout ça m’ouvre musicalement.

  • Quel est le message que tu souhaites véhiculer ?

Plus de la moitié de nos morceaux sont avec de la voix, surtout du rap, certains n’ont pas de paroles, mais le but reste le même. Le message de base du groupe, c’est vraiment le rejet des musiques anciennes et de tout ce qui se faisait avant avec de l’accordéon. Mais aussi de tourner la page grâce à l’accordéon électrique.

  • Un mot pour la fin ?

FUCK MUSETTE !

_

Pour en découvrir plus sur l’univers de Grayssoker, rendez-vous ci-dessous :

Rendez-vous sur Hellocoton !