2

L’île de Gorée: terres du souvenir

L’histoire de l’humanité est parsemée de grands événements. Des tragédies ont marqué l’histoire des peuples. Nous pouvons citer les guerres mondiales ou encore la traite négrière. L’Histoire nous permet d’enrichir notre culture générale et ainsi connaitre notre passé. Il existe aujourd’hui des lieux mémoires pour tous les grands événements historiques. L’île de Gorée est ainsi un lieu de passage et de recueillement pour se souvenir de la tragédie qu’a été le commerce triangulaire.

 

Gorée: entre histoire et géographie

Dakar est la capitale du Sénégal en Afrique de l’Ouest. Cette ville portuaire sur l’océan Atlantique se trouve sur la presqu’île du Cap-Vert.

https://urlz.fr/9fSL

A environ 4 kilomètres au large de la côte sénégalaise se trouve un petit morceau de terre d’une superficie de 28 hectares: l’île de Gorée. Cette dernière fut une plaque tournante pour les navires européens à destination de l’Amérique et de l’Asie. Elle fut découverte en 1444 par les portugais qui l’appelle Palma. Elle passera ensuite sous les dominations néerlandaise, anglaise et française.

La prospérité de Gorée fut liée au commerce en général dont celui des esclaves, mais aussi à celui de la gomme, de l’arachide, des peaux, de l’or et des épices. Sa position géographique  en a fait un lieu stratégique pour les puissances européennes notamment lors de la Traite Atlantique. En effet, la proximité du continent africain et les facilités de défense augmentent les enjeux.

Lorsque la ville de Dakar fut fondée en 1857, Gorée perd petit à petit de son importance et est annexée à Dakar en 1929. Inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, depuis septembre 1978, Gorée est aujourd’hui un lieu touristique de prédilection dans la région.

Gorée, un symbole douloureux  de l’histoire des peuples

L’île de Gorée est avant tout une terre avec ses habitants ainsi que ses us et coutumes. Sa position centrale entre le Nord et le Sud lui a valu de devenir la porte d’entrée/sortie dans l’organisation de ce pan de l’histoire des peuples qu’est la Traite Négrière.

Des hommes, des femmes et des enfants sont arrachés à leurs terres pour être vendus comme du bétail durant presque 300 ans. Comme toute marchandise, il faut pouvoir stocker. Parmi d’autres lieux, l’île endosse ce rôle à cette époque. Ce destin funeste contribue à faire de ce bout de terre, un souvenir tangible de la traite négrière avec son lot de souffrances et de drames.

Avec ses maisons pastel et ses rues fleuries, l’île pourrait s’apparenter à un endroit paradisiaque et dépaysant. Et pourtant, la beauté de ces demeures est en contraste avec les “entrepôts” d’esclaves d’antan. La symbolique d’île mémoire s’illustre à travers le fait que Gorée est l’un des seuls lieux au monde où l’on retrouve des vestiges intactes de la tragédie humaine du Traité Atlantique.

https://urlz.fr/9fSj

Joseph Ndiaye: la “voix” de l’île

Boubacar Joseph Ndiaye est né le 15 octobre 1922 à Rufisque au Sénégal. Il est issu d’une famille d’origine goréenne. Il est décédé à Dakar le 6 février 2009 à l’âge de 87 ans des suites d’une longue maladie.

Cet “ancien” – charismatique et drôle –  est nommé Conservateur de la Maison des Esclaves de Gorée en 1962 et exercera cette fonction jusqu’à sa mort. C’est ainsi qu’il racontera l’histoire de l’île à tous les touristes passant par là.

Source: Youtube

L’histoire des peuples est riche en récits divers. En effet, une recherche documentaire donne des informations plus ou moins précises sur ces événements. Une controverse existe par exemple quant à la réelle quantité d’esclaves ayant transité par Gorée. Néanmoins, est ce vraiment la vraie question? Nous avons un devoir de mémoire envers toutes les tragédies de l’humanité. Ensemble, levons nous et crions d’une seule voix: “Plus jamais” !

Rendez-vous sur Hellocoton !