Like

L’habit ne fait pas le moine…parait il

On se baladait après le travail et une ancienne connaissance de l’école primaire apparaît « Dis donc, costume cravate tu as réussi ! ». Si l’on s’était croisé le week-end, en survêtement de foot quelle aurait été sa réaction ? Car normalement comme le dit le fameux adage « l’habit ne fait pas le moine ». Mais dis moi Jamy d’où vient cette expression ? Allons interroger Loïc Landrau le spécialiste dans le domaine ! 

Merci à lui pour ces explications qui sont nettement plus détaillées et claires que les notre. Mais outre le côté historique et imagé, c’est une vraie réflexion sociologique qui se cache derrière. Nous avons beau dire que nous ne jugeons pas à l’apparence, bon nombre de clichés sont liés à l’accoutrement, le modèle du téléphone, de la montre. Pourquoi une telle obsession sur la marque et comment notre inconscient associe un habit à la réussite sociale ? Quelles en sont les conséquences ? Enquête ! Mais avant tout, je crois que Père Castor a une histoire à nous raconter. Laissons lui la parole.

1. Père Castor raconte nous une histoire 

Résultat de recherche d'images pour "père castor"

Aujourd’hui c’est le grand jour, Andréas et Matteo se préparent pour un entretien. Ils ne se connaissent pas, ne savent même pas qu’ils sont en concurrence.  Andréas vient d’un milieu modeste. Il n’est pas habitué au costume. Il opte pour un jean brut, une veste et une chemise. Matteo lui, a plus l’habitude, il a le costume complet, la belle montre, les chaussures de qualité. Les deux ont le même CV, la même expression orale. D’entrée Mattéo marque des points grâce au costume, la montre d’une marque appréciée par le patron. Ce dernier a fait son choix. Après tout, il est mieux habillé, plus classe, sûrement plus motivé. Etre privilégié pour ses habits dans un emploi de bureau, drôle de monde.

Et si ce dernier ne jugeait plus que les Hommes par leurs habits. Si les hommes en Rolex gouvernaient, les femmes à talon étaient forcément classes, les garçons en survet-basket automatiquement de la banlieue. Si venir au bureau en tee-shirt voulait dire que tu avais un « petit » grade, alors que ceux en costume étaient les patrons. Evidemment, ce monde n’existe pas…

2. Révolution 

Résultat de recherche d'images pour "les sans culottes"

Le monde est coupé en deux. Les gens « classes » qui gouvernent et les sans cravate, descendant des sans culottes. Ces derniers ne veulent plus d’un monde où l’on est jugé sur l’apparence et souhaitent qu’à compétence égale ça ne soit pas la marque qui détermine le rang dans la hiérarchie. Alors ils s’organisent, se rebellent et décident de mener une guérilla. Ils renversent le pouvoir et prennent des mesures drastiques. Les hommes aux costumes deviendront la risée de ce monde et ne seront pas considérés. Même ceux qui aiment simplement être habillés de cette manière, c’est intolérable de vouloir ressembler à un Dandy. 

« – Vous voyez les enfants, il ne faut pas juger à l’apparence mais ce qu’il y a dans la tête et le cœur.

– D’accord Papi, nous ferons attentions promis ! »

3. Retour à la réalité

Certains diront que c’est enfantin comme raisonnement. Dépeindre le monde à travers des petites histoires caricaturales. Mais parfois les images valent mieux qu’une longue explication. Même si le thème aurait fait un bon sujet de sociologie au BAC.  Heureusement la société a évolué et l’on semble juger de moins en moins. La nouvelle génération cherche à changer les moeurs. Travailler ou être en basket ne fait pas de nous un « délinquant ». Une fille en jupe n’est pas une fille dévergondée. Laissons les gens se vêtir comme ils veulent et cessons de juger. Car imaginez la tristesse d’un enfant qui ne peut pas avoir les dernières baskets à la mode et qui est moqué. Cet adulte qui n’est pas de la haute parce qu’il n’a pas la montre de luxe avant 50 ans. Sachez que même si nous pouvons la payer nous ne voulons pas de cette montre. 

Le rejet de la société parce qu’on est pas habillé comme les autres montrent ce qu’il y a de pire chez l’Homme… l’intolérance. Faite un tour sur le site, vous verrez que vous pouvez être classe, bien habillé, à votre aise à bas prix et à l’inverse cessez de dire à ceux qui aiment la marque qu’ils sont des bourgeois. 

Il parait que l’on ne doit pas donner son avis, qu’il faut rester neutre. Sans vouloir offusquer personne, nous allons prendre quelques libertés. Sans s’étendre davantage car vous aurez compris où l’on souhaite en venir. Non l’habit ne fait pas le moine. Il n’augmentera pas vos compétences, ne vous permettra pas d’être meilleur au quotidien. Ne voyez pas un homme en costume obligatoirement directeur et un homme en short forcément sans travail ou en congés. Ne perdez pas votre énergie avec ces suppositions. Pensez juste à vous, être libre.

Rendez-vous sur Hellocoton !