1

Les magazines au cœur du débat : entre manipulation et réalité

On vous en parlait déjà il y a quelques temps chers lecteurs, il existe un certain mythe derrière les magazines : ce qui nous a poussé à sortir Le Ticket Mode.

Une étude récente de Zava pointe du doigt les magazines américains et européens : couvertures, diversité, poids des mots … Tout a été analysé grâce à une étude exploratoire qui a interrogé près de 1 000 enquêtés.

La presse lifestyle, jugée comme la plus suggestive

21% des personnes interrogées ont mis en avant le caractère très suggestif de la presse dite lifestyle. Des magazines tels que Grazia, Cosmopolitan ou encore Vogue faisaient partie du corpus de presse analysé. On observe par ailleurs que les magazines américains sont un poil plus suggestifs que les magazines européens.

Étude exploratoire Zava “Image du corps, diversité et poids des mots : quelle image impose les magazines ?”

Des diktats véhiculés à travers les couvertures et les mots

Au delà des couvertures provocantes qui mettent en scène les corps féminins et masculins, la presse véhicule également des messages, notamment à travers ses mots. Ainsi, Zava observe à travers son analyse que certains mots reviennent régulièrement en fonction du thème du magazine. Par exemple, les trois mots les plus employés sont “corps”, “beauté” et “sexe”. Un fait qui reflète la société dans laquelle nous vivons, et les messages qui nous sont constamment renvoyés par ceux qu’on appelle les “leaders d’opinion”.

Étude exploratoire Zava “Image du corps, diversité et poids des mots

Alors que l’on observe des contre-mouvements du type bodypositive, les magazines eux continuent à communiquer sur des corps perçus comme parfaits et hyper-sexualisés. Alors ces derniers font-ils fausse route ? Les lecteurs en ont-ils marre de se voir renvoyer en pleine face cette foutue perfection ?

Instagram est connu comme étant le support de liberté d’expression par excellence (après YouTube bien sûr). Le dernier mouvement en date est le #objectifbikinifermetagueule, qui a pour but de contrer les régimes qu’on nous pousse à faire avant l’été pour rentrer dans le moule et impressionner le sexe opposé (ou le même sexe).

Alors quoi, sommes-nous réduits à des mots, à des étiquettes ? Devons-nous vouer notre vie à ceux qui incarnent la perfection ? Sommes-nous la différence ? Sommes-nous des corps musclés ? Sommes-nous des corps minces ? Et si … Et si nous étions nous mêmes ? Sois sûr d’une chose cher lecteur, ici sur Le Ticket Mode, on t’aime comme tu es.

Source : YouTube