2

LES INTEMPORELS #7 : L’épure du trench coat

Ample ou structuré, battant les chevilles ou resserré à la taille, élégant à la folie par son brouillage androgyne, le trench coat porte une histoire qui célèbre une essence libre et épurée. La série des intemporels continue !

Trench Yves Saint Laurent
Trench Yves Saint Laurent

Les origines

Les Indiens sont les premiers à protéger leurs vêtements de la pluie avec la sève de l’arbre à caoutchouc cultivable en Amazonie. En Europe, il faut attendre le XIXème siècle et un certain Mackintosh pour voir apparaître la commercialisation de l’imperméable. Puis, les tranchées boueuses de la Première Guerre Mondiale donnent leur nom au trench coat, manteau créé par Thomas Burberry qui protège les soldats des duretés météorologiques. Majoritairement masculin, l’imperméable est long, oversize, ceinturé, dans les tons sablés et pourvu de larges poches. Il se double en hiver, s’allège en été. Séduisant par sa structure militaire et son design épaulé, il s’adapte aux silhouettes longues et fait de l’oeil aux filles libres et pratiques qui n’ont pas peur de la pluie.

Soldat WW1
Soldat WW1

La vulgarisation

Le trench coat est popularisé par les séries télévisées des 30’s dans lesquelles il habille docteurs, détectives, vampires et autres personnages empreints de mystère à la Humphrey Bogart. Solide, souple et furtif, il appelle à l’aventure et rappelle la clandestinité de la Résistance.

imperméable vintage

Dans les années 70, l’imperméable en cuir signe le look punk et gothique de la contre-culture aux yeux charbonneux. Associé à de lourdes chaussures montantes, il authentifie un outfit guerrier, prédilection de ces combattants des rues. Urbain et camouflé, bourgeois et col roulé, sombre et cuirassé, le trench coat s’harmonise et se déguise.

Le “french coat” de Castelbajac

Le french coat de Castelbajac
Le french coat de Castelbajac

Créateur tout en joie que j’adore, Jean-Charles de Castelbajac est connu pour conjuguer l’art et la mode depuis près de cinquante ans. Dans une de ces inspirations les plus iconiques, il s’est emparé de l’imperméable pour y dessiner un visage d’un seul coup de pinceau. Et voilà le french coat ! Un visage de trois-quart qui se découpe sur le côté, sous le menton, avec une expression sereine et poétique. Finalement, c’est une adaptation française et optimiste de cette longue dégaine anglaise et nuageuse.

Rendez-vous sur Hellocoton !