3

Les bonnes résolutions : what the fuck ?

Chaque année c’est la même chose : on souhaite la bonne année à Tata Yvonne, Patrick fait tourner les serviettes, et la question fatidique t’es posée : “alors, c’est quoi tes bonnes résolutions ?”. Je demande l’avis du public Jean-Pierre.  C’est l’moment de faire le bilan !

Source : tumblr

La source du problème

L’année dernière, on vous donnait toutes les clés pour vous tenir à vos bonnes résolutions… De quoi faire plaisir à votre grande tante Jeannine qui se demande encore si vous avez bien coché la case “Trouver un moyen de ne pas finir seul(e)” sur votre liste.

Faut dire aussi que chaque année, faire sa liste de bonnes résolutions demande une source d’imagination débordante, et vous avez écoulé tout votre stock de créativité pour votre liste au Père Noël.

Arrêter de fumer, apprendre une nouvelle langue, se trouver un job, changer d’appart’, se trouver un(e) sex-friend … Non, sincèrement, on est obligé d’attendre la nouvelle année pour changer et accueillir le bonheur à bras ouverts ?

Mais qui a décidé qu’on devait prendre des bonnes résolutions ?

Croyez le ou non, derrière les bonnes résolutions se cache une coutume qui date de l’Antiquité. Hé oui, les Babyloniens ont été les premiers chieurs à instaurer les “engagements” sur l’année. Leur objectif était de rembourser des dettes dont ils pouvaient faire l’objet, notamment en remboursant/rendant ce qu’ils avaient emprunté.

Les Romains, jamais très loin, n’ont pas tardé à s’approprier cette coutume, en l’incarnant en la personne de Janus, le dieu aux deux visages (l’un tourné vers le passé, l’autre vers le futur). En braves petits moutons que nous sommes, nous avons suivi cette coutume au fil des siècles, pronto !

Source : tumblr

La bonne résolution des bonnes résolutions

Loin de moi l’envie de faire une répétition, mais si finalement, nos bonnes résolutions ne devraient-elles finalement pas de ne plus en prendre du tout ?

Quand l’action ne suit pas immédiatement la résolution, la volonté se lasse, et les petites raisons et mauvaises habitudes reprennent leur empire. – Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)-

Cessons d’attendre l’année qui suit pour nous fixer des rêves et des objectifs : la vie est bien trop courte pour remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui. Vous voulez partir à l’étranger ? Grand bien vous fasse ! Osez, rêvez, et surtout, faites. Souvenez vous que le plus important, c’est vous.

Rendez-vous sur Hellocoton !