Like

L’écharpe de supporter : un accessoire improbable mais tendance

Les écharpes des clubs de foot prisées par les fans du ballon rond dépassent les gradins et prennent place sur les podiums.

Un accessoire non-identifié

Ringard vous avez dit ? Détrompez-vous et sortez de votre zone de confort. Cette  écharpe en laine est un accessoire à la limite du mauvais goût pour certains et pourtant, il devient en quelques temps une expérimentation plutôt réussie sur les podiums.

L’arrivée surprenante pour les défilés automne-hiver 2017

En 2015 on découvre avec stupeur les créations de Gosha Rubchinskiy  et Demna Gvasalia (directeur artistique du label Vêtements). Véritable génie de sa génération, Gosha Rubchinskiy détourne volontiers les codes de la mode streetwear masculine.

http://www.wearereadymade.com/2015/08/talking-to-one-percenters.html

http://www.wearereadymade.com/2015/08/talking-to-one-percenters.html

La mode n’a plus peur du foot, elle lui rend même hommage. On se souvient notamment des collections imaginées spécialement pour l’Euro 2016 par Balmain, Dries Van Noten ou encore JW Anderson. Pour la collection automne-hiver 2017, elle est marquée par le designer russe Gosha Rubchinskiy. Posée sur le cou d’un des mannequins, on découvre une écharpe verte à logo avec une inscription en cyrillique. Un accessoire qui résulte d’une très belle collaboration avec la marque Adidas en vue de la Coupe du Monde 2018 qui se tiendra en Russie.

« L’époque est à la réappropriation de mouvements populaires » Sébastien Lyky, directeur artistique de Commune de Paris, 1871

Comment adopter l’accessoire hype ?

L’écharpe de supporter est un accessoire hors-pair pour se différencier à la fois dans les stades et, depuis quelques temps, dans la rue.  Le sociologue Nicolas Hourcade, enseignant à l’Ecole centrale de Lyon et spécialiste des supporters de foot, précise qu’une rupture nette s’opère dans les années 1980-1990 lorsque les “ultras” s’approprient l’écharpe. Les fans de foot “ont cherché à se distinguer stylistiquement de la masse. L’écharpe est devenue leur signature, un signe de reconnaissance qu’ils se sont mis à produire eux-mêmes et à nouer autour du cou, plutôt que la porter sur les épaules ou à bout de bras, comme les autres spectateurs“.

Et aujourd’hui, qu’en est-il ? Il existe deux écoles : la première consiste à la porter avec un uniforme street retro avec bombers, baskets et chaussettes blanches, car le style n’attend pas ; la deuxième plus chic en combinant écharpe et manteau long beige. Toutes les combinaisons sont possibles : couleurs, écritures, formes, de quoi enflammer les paris pour cet hiver.