Like

Le tourisme collaboratif : toi, mon sac à dos et moi

Aujourd’hui, la rédaction de Le Ticket Mode vous parle un peu de voyage, et plus précisément du tourisme collaboratif, une façon de voyager autrement dans laquelle la valeur de partage domine.

Tourisme chez l’habitant, couachsurfing, woofing… Des mots devenus tendance.  Au cours des vingt dernières années, le secteur du tourisme n’a cessé d’évoluer. Les touristes du monde entier ne voyagent plus de la même manière, c’est l’apparition d’un nouveau modèle économique où le partage de bien de consommation est devenu une pratique courante.

Mais alors comment voyager autrement ? 

Le tourisme collaboratif, aussi appelé participatif a démarré, il y a une quinzaine d’années, avec l’échange de maisons. Une pratique qui a beaucoup fait parler d’elle à ses débuts. Le temps des vacances, une famille adoptait la maison de l’autre, l’occasion de se sentir presque chez soi, mais dans une autre destination. Quelques années plus tard, le secteur de l’hébergement touristique prend un autre tournant, c’est l’heure de la location de logements de courte durée. Après avoir proposé de loger de nombreux touristes de passage sur des matelas gonflables, Joe Gebbia et Brian Chesky, deux américains,  créent en 2008 le site Airbnb. Cela fait maintenant près de 9 ans que la plateforme de location de logements meublés offre plus de 2 millions d’annonces dans plus de 34 000 villes dans le monde entier.

dormir-chez-habitant-talisman-asia-1

Source image: tripconnexion.com

Le tourisme collaboratif a pour mission de mettre l’humain au centre de la relation entre touristes et résidents : une sorte de lien social. L’objectif est avant tout d’apporter une véritable hospitalité pour assurer l’échange. Ce n’est pas seulement un apport culturel, c’est aussi et surtout humain puisqu’il permet de faire découvrir la ville et la culture autrement, avec davantage de sensibilité. Certaines villes dans le monde sont particulièrement attachées à ce partage et incitent même les populations locales à devenir bénévoles.

Depuis quelques années, ce tourisme collaboratif ne cesse d’évoluer et d’être repensé. Pour les voyageurs, les plus aventuriers, vous avez peut être déjà entendu parler du couchsurfing. Littéralement, « couchsurfing » veut dire « passer d’un canapé à un autre ». Ce mode d’hébergement offre la possibilité à un voyageur d’offrir une chambre, un lit, un canapé gratuitement.

couchsurfing-2-

Source image: blog.dubizzle.com

Ce nouveau moyen de voyager existe depuis déjà une quinzaine d’années. Même si le couchsurfing se développe de plus en plus, peu de touristes ont franchi le cap. En 2014, le site EasyVoyage a publié une infographie sur les nouvelles activités de partage des Français durant leurs voyages : co-voiturage, échange de logement, woofing, … 26% des français sont prêts à louer le logement d’un autre durant les vacances. Qu’en est il du couchsurfing ? Ils seraient seulement 13% à envisager le canapé d’un autre… Mais alors qui sont les plus adeptes ? Selon Couchsurfing Experience, le blog français du couchsurfing, les jeunes seraient particulièrement friands de ce nouveau mode d’hébergement, et pour cause, 69% des couchsurfers rentrent dans la moyenne d’âge des 18-29 ans. Après tout, il s’agit d’un moyen de réaliser des économies durant son voyage !

Couchsurfing.com est sans aucun doute, le site qui a lancé ce modèle collaboratif. En 2004, Casey Fenton co-fonde l’association CouchSurfing avec Daniel Hoffer, Sebastian Le Tuan et Leonardo Bassani da Silveira.”Rapprocher les personnes et les lieux dans le monde, créer des échanges de savoir, élever la conscience collective, diffuser la tolérance et faciliter la compréhension interculturelle ” c’est la principale  motivation des co-fondateurs. A l’heure actuelle, plus de 6 millions de voyageurs potentiels sont membres de cette communauté. Pour en faire partie, le principe est très simple, il suffit de s’inscrire pour accéder aux profils des hôtes. A partir de cette étape, il ne vous reste plus qu’à faire le tris à l’aide des notes et des commentaires des autres voyageurs.

Windu est le concurrent de Airbnb. La communauté créée en 2011 par Arne Bleckwenn et Hinrich Dreiling propose un peu plus de 300 000 logements dans près de 140 pays. De nombreux autres réseaux d’hébergements se sont également développés, et Trampolinn, le site à l’origine du mouvement, décrit sa communauté comme un réseau social d’échange de logements entre particuliers.

Quant à  My weekend for you, il est le premier site d’échange fait le temps d’un week-end, imaginé par quatre passionnés de voyage.

Nous avons imaginé My weekend for you
afin de réunir des personnes qui partagent trois valeurs fondamentales autour du voyage :
l’envie d’accueillir et de dormir chez l’habitant,
l’envie de faire découvrir sa région
et l’envie de voyager autrement en rencontrant les habitants.

 Le principe est un peu différent des autres plateformes de partage de biens. Pour s’inscrire en tant qu’hôte, il faut au préalable proposer trois programmes d’activités autour de cinq thèmes : sport, culture, nature et paysages, terroirs et ambiances, ou encore festivals. L’hôte offre ainsi à ses invités une nuit, petit déjeuner compris, et une activité pour deux personnes.

 Désormais, plus de raisons de ne pas tester le couchsurfing !