Le petite histoire #13 : le nœud papillon

Accessoire bourgeois devenu tendance, le nœud papillon est également un objet unisexe présent dans nos garde-robes dont l’origine relève du mystère … Ou presque !

Source : cejourla.com

Mais d’où vient le nœud papillon ?

Il faut rappeler que nos aïeux ont toujours porté quelque chose autour du cou : des bouts de tissus pour se protéger du froid, de quoi se protéger des frottements de l’armure, ou encore de quoi faire joli (parce que l’homme a aussi le droit d’être beau).C’est au début du 19ème siècle que naît le nœud papillon, et autour de cette naissance, trois théories subsistent.

  • George Bryan Brummell

Dandy britannique à ses heures perdues, il aurait décidé un matin de nouer différemment sa cravate. Résultat des courses, une sorte de nœud papillon se serait formé, considéré pendant très longtemps comme un nœud de cravate un peu plus complexe.

  • Pierre Lorillard

Le nom de Pierre Lorillard vous dit sûrement quelque chose … Il s’agit du couturier français, possible inventeur du smoking. La légende raconte que Monsieur Lorillard aurait créé une très courte cravate (le nœud papillon en somme), afin d’accompagner sa version revisitée de l’habit en queue de pie. Pas folle la guêpe !

  • Giacomo Puccini

Italien de naissance, Giacomo Puccini était considéré comme l’un des plus grands compositeurs de son temps, mais aussi potentiellement l’initiateur du nœud pap’ lors d’une représentation de l’opéra Madame Butterfly. Nœud court ou cravate à deux coques, telle est la question.

La cravate, mère de ces nœuds

Une chose est sûre, la cravate apparaît comme un tronc commun dans les diverses potentielles origines du nœud papillon. Originellement considérée comme un outil ou du moins un vêtement de fonction, elle finit par devenir objet de mode sous le règne de Louis XIV. Il faudra tout de même attendre 1832 pour que la cravate soit définie comme accessoire masculin à proprement parlé.

Mousseline, batiste, ou autre étoffe légère que les hommes se mettent ordinairement autour du cou, et qui se noue par devant -6ème édition du Dictionnaire de l’Académie française-

La question qui reste en suspend est la suivante : est-ce la poule qui fit l’œuf, ou l’œuf qui fit la poule ? Dans la même logique, certains s’accordent à dire que le nœud papillon serait apparu avant la cravate avec les cavaliers croates (1618-1648) qui, durant la Guerre de 30 ans, nouaient des foulards dans leurs boutonnières pour maintenir leurs chemises fermées ;  tandis que d’autres restent persuadés du contraire. Et vous, quelle team rejoindrez-vous ?

Et aujourd’hui, ça donne quoi ?

C’est vraisemblablement à partir du XXème siècle que le nœud papillon a pris la forme qu’on lui connait. Il a été pendant une longue période, utilisé en majeure partie dans le cadre du travail pour démarquer les différentes classes sociales : le nœud papillon faisait partie d’un code vestimentaire. Il était également sorti lors de grandes occasion comme les mariages, mais aussi dans le cadre de spectacles. Le nœud papillon apportait une certaine classe, et ce n’est pas ce personnage de fiction qui dira le contraire.

Source : pinimg.com

Au milieu du XXème siècle, le nœud pap’ va briser les codes : fini la barrière des classes sociales, vive l’excentricité ! Des personnages comme Hardy (Laurel et Hardy), Jerry Lewis ou encore Steve Urkel vont se l’approprier. Le geek, c’est chic. Et pourtant cette appropriation de la part du monde comique va commettre l’irréparable : le nœud papillon va finir par être boudé.

Quelques années plus tard, il réapparaît sous le feu des projecteurs, et une longue et belle histoire d’amour commence : dans le milieu des années 2000, le jeune créateur français Alexis Mabille relance la mode du nœud pap’. Incroyable mais vrai, l’engouement prend, et va même jusqu’à aller conquérir le dressing féminin : le célèbre accessoire apparaît pour la première fois en 2008 au cou de Diane Kruger.

Aujourd’hui, le nœud papillon est plutôt associé au look « preppy » : un style très coloré, issu des origines dandy de la mode. S’il n’est pas aussi populaire que le jean, il permet tout de même à ses adeptes d’exprimer chic et excentricité. Longue vie au nœud pap’ !

 

Please follow and like us:

0 comments on “Le petite histoire #13 : le nœud papillonAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *