Like

La tendance est au vintage : ressortez vos cassettes et vos claquettes

Le retour aux sources devient tendance : place au grand come back des années 80 et 90 dans notre quotidien. Cassettes, presses-purée, K-Way, vinyles, bijoux, téléphones, … bref tout est là pour vous replonger dans l’univers vintage. Magnéto Serge !

Après les années 2000, place à la génération 80/90

Design, mode, automobile ou musique : tous les domaines sont concernés. Côté musique, c’est le retour en force des cassettes audio, elles font un carton aux États-Unis et près de 13 000 ventes ont été réalisées. L’explication de ce retour fulgurant s’explique également par un engouement des artistes de la scène musicale pour le vintage. De Justin Bieber à Eminen en passant par Daft Punk, tous les trois ont su ressusciter le format.

Album de Justin Bieber en format cassette audio

Bien évidemment, il y a le retour du vinyle, du 33 au 45 tours. Les adeptes s’arrachent les exemplaires dans les brocantes ou dans les magasins spécialisés.  Les artistes contemporains surfent sur la vague du disque rond en proposant les nouveaux albums dans des formats vintage.

Le vintage touche également le secteur de l’automobile : on y retrouve des modèles des années 50/60 à ceux des années 80 tels que la Fiat 500, la Vespa, la Coccinelle, ou le Solex. Des voitures rééditées par les grands constructeurs automobiles  et modernisées sur le plan technique mais le style et la forme restent.

Le vintage a la cote car les gens retrouvent le goût de leur jeunesse.” (Laurent Journo, responsable du salon Vintage)

Les magasins aussi s’y mettent, on peut acheter certains objets tels que des couteaux de la marque Opinel dont le chiffre d’affaire a doublé en 5 ans ; longtemps mis à l’écart, le célèbre coupe-vent K-Way est aujourd’hui la pièce phare des jeunes actifs, parfois pensé comme un produit de luxe (les prix variant de 60€ à 300€).

http://www.k-way.fr/content/6-notre-histoire

Côté technologie vintage, on est également comblé. On retrouve notamment les appareils photos Kodak ou encore les premiers téléphones portables à clapet ou compact, non le Nokia 3310 n’est pas mort ! Dans l’équipement on retrouve les frigos de la marque Smeg ou les pianos de cuisson qui rallument la flamme des petits plats mijotés maison.

Après la technologie vient le secteur alimentaire touché par cette mode. On voit réapparaître les recettes d’antan de gâteaux ou de plats traditionnels de nos grands-mères. Des valeurs du “bien manger” avec des méthodes traditionnelles comme celle de la véritable purée faite avec un écrase purée ou encore de la salade essorée avec le panier à salade. Autant de petits gestes et objets qui s’adaptent à la perfection au XXIème siècle.

Une mode nostalgique ou éco-responsable ?

Le vintage, cette “fièvre rétro qui s’empare de notre époque numérique” n’a pas l’intention de s’essouffler. Des pièces alliant histoire et modernité symbole d’un retour aux sources souhaité par un grand nombre de consommateurs nostalgiques.

Plusieurs sentiments se mêlent entre un rejet de notre société actuelle basée sur une consommation express de produits de consommation périssables et de l’autre une envie d’authenticité, un retour à des valeurs sûres. On ne peut nier l’impact des films et notamment des séries sur notre perception du vintage : la série Mad Men a fortement contribué à l’intérêt du public pour les années 60 par exemple.

Voilà la recette du succès du vintage : un passé positif, des repères stables, de l’histoire, de l’authenticité, et une utilité réelle. Pas de superflus dans le vintage, non car ici tous les produits de consommation ont une fonction claire et précise et ils ne cherchent pas à jouer sur le registre de la tentation. De plus ces objets sont pérennes, et s’assurent, de fait, une notoriété durable : avez-vous déjà essayé de casser un Nokia 3310 ?

Le retour du vintage semble pour les uns traduire un malaise de la société avec un sentiment du “c’était mieux avant” et une peur de l’avenir. pour d’autres, il s’agit d’un acte contestataire pour redonner vie à des objets durables et raisonnables dans un monde d’hyper-consommation chronique. Chacun son avis sur la question, une chose est sûre, notre enfance reprend vie dans notre quotidien.