6

La petite histoire #70 : Halloween

«- Bou 

– Aaaaaaaahhhhhhhhh »

 

Sorcières, druides & fantômes, aujourd’hui célébrons le 31 octobre, la veille de tous les saints, Halloween, contraction de « All Hallows Eve ». Des squelettes  par ci, une Jack O’Lantern par-là, que la fête commence ! Alors « Trick or Treat » ? (des bonbons ou un sort)…

©East Donegal Township

Enfourchons notre balai pour remonter le temps, il y a environ 2500 ans…

Sa véritable source en est la folklorique et païenne, fête de Samain. En gaélique, Samain signifie Novembre ainsi, la fin de l’été. Finalement, ils ne devaient pas trop se cailler à l’époque ! Célébrée afin d’accueillir la nouvelle année Celte & Gauloise au début de l’automne, elle nous vient  de son 1er nom « Oíche Shamhna » en gaélique comme toujours ! De l’Irlande à l’Ecosse en passant par le Pays de Galle, puis faisant une halte au nord-ouest de la Gaule, l’année celte s’achevait fin octobre lors de la pleine lune la plus proche. Le 31 fut fixer dirons-nous par commodité. En effet, pour nos amis celtes, le calendrier est lunaire mais surtout à l’époque l’année se composait de 2 saisons. La 1ère partie, plus sombre, l’hiver, à Samain, le 1er novembre, et la 2ème, plus lumineuse, l’été, le 1er mai, à Beltaine !

©merslesbains

Esprit es-tu là ? « Si tu es là c’est bien, si tu veux pas tant pis ! »

©Casper

Le sacrement de Samain, de Novembre, dure 7 jours. De ce fait, elle est célébrée 3 jours avant et après. Mais gare à vous, le châtiment divin peut vous être inculqué si à cette célébration vous manquer ! En effet, elle était obligatoire quelle que soit votre origine sociale. Ouvrir la passerelle entre les deux mondes, vivants et morts, réel et imaginaire, terre et au-delà, vous permettait d’être au milieu du spectacle. « Milieu » et « ivresse » ayant racine commune en langue celtique, transcender avec les 2 mondes se rapproche de l’orgie ! En gaulle, le feu du foyer devait être éteint pour que nos chers druides en rallument un nouveau pour la nouvelle année. Sacrifice, rituels & chants faisaient place de magie.

©10 doigts.fr

Fête celtique mais en rien diabolique… Ah le catholicisme !

Evènement pacifique, il permet de renouveler les pouvoirs du roi, d’établir des contrats. A ce sujet, c’est à partir du VIII° siècle sous le pape Grégoire III (731-741) puis, au siècle suivant, sous le pape Grégoire IV (827-844) que l’église catholique la changea en la Toussaint. Enfin, à une nuance près, la Toussaint est une veillée et si nous faisons une inquisition sur la fête des morts mexicaine, « Dia de los Muertos » nous tombons sur le 2 novembre. Fête païenne et diabolisée elle ne pouvait porter comme nom Samain. Mais, la célébration des saints se fêtait bien chez les cathos sauf que c’était après Pâques et possible jusqu’à la Pentecôte !

Les romains quant à eux, décidèrent d’y mettre leur patte. La fête de la moisson fut créer en hommage à la déesse étrusque, signifiant issue de la Toscane, Pomone. C’est alors en 837 qu’apparue réellement sur le calendrier liturgique Halloween.

©facebook, page: Je veux juste voyager

Des frites des frites des frites ! #LesTuches

1845-1851, suite à la maladie de la pomme de terre, l’Irlande & l’Ecosse connaissent la Grande Famine et les flux migratoires abondent vers les Etats-Unis.  Ces malheureux fléaux vont donc permettre l’exportation des contes et légendes outre-mer pour au fil des années faire d’Halloween une célébration mondialement connue.

Trick or Treat?

©Beetlejuice

Beetlejuice! Beetlejuice! Beetlejuice!

Extrait du film Beetlejuice, 1988, realisé par Le Grand Tim Burton, à voir de toute urgence !!

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !