3

Je suis pas jalouse, mais…

« Moi je suis pas jalouse, vraiment je suis hyper chill », « la jalousie c’est pour les mecs fragiles », « jamais de stress, je suis en totale confiance » … On pourrait continuer encore comme ça pendant longtemps.

C’est vrai, t’es pas jaloux. C’est un concept quand même bien surfait. On s’appartient pas au fond. Dans une société où la « surconsommation amoureuse » et les relations sans attaches sont quelques-unes de nos normalités, la question ne devrait même plus se poser. Et puis t’es quand même le premier à le clamer en soirée et à dézinguer les fragiles qui finissent en PLS au premier texto resté sans réponse.

C’est vrai.  T’es pas jalouse, mais c’est quand même plus simple si ton mec n’a pas de code sur son téléphone. Histoire de. Imagine qu’un jour t’as plus de batterie, vous êtes prêts.

C’est vrai. T’es pas jaloux, mais si ses potes trop frais pouvaient disparaître du paysage, tu dormirais quand même mieux.

T’es pas jalouse, like for real, mais c’est parce que tu traines avec ses potes que tu les aimes bien. Keep your friends close, keep your ennemies closer.

Note à toi là-bas : si les potes de longue date voulaient serrer ton mec, ils t’auraient pas attendue pour le faire.

T’es pas jaloux, c’est vrai, mais ce serait pas mal qu’il efface les numéros de ses ex sur son téléphone. C’est pas lui qui te fait peur, ce sont les autres.

Principe de base : toujours rejeter la faute sur l’autre. Et particulièrement en cas d’infidélité, ça fait toujours son petit effet.

T’es vraiment pas jalouse, mais Snapchat.

T’es vraiment pas jaloux, mais t’inquiète que tu connais bien les numéros de tél, de sécurité sociale, les adresses de taf et domicile de ses ex. On est jamais trop prudent.

La jalousie, tu laisses ça aux faibles. Mais tu l’embrouilles si tu vois 768 likes sur des photos de meufs bonnes sur Instagram. Surtout qu’il a jamais le temps pour liker les tiennes.

La jalousie, ça glisse sur toi. T’as quand même créé un faux profil sur Facebook, au cas où. Des fois (3 fois par semaine) tu fais des petites tentatives, juste pour savoir où ça en est de la friendzone.

T’es pas jalouse, c’est vrai, mais qu’est-ce que tu lui casse les c***** s’il ose regarder une inconnue dans la rue, à la télé ou dans un magazine. Baisse les yeux quand on te parle !

T’es toujours pas jalouse, mais t’adores lui demander avec combien de personnes il a couché. Non vas-y c’est marrant, c’est toujours avisé d’accumuler les dossiers. Ça instaure tout de suite un climat de confiance.

Toi aussi t’es pas jaloux, mais si son compteur pouvait être moins élevé que le tien, ça t’arrangerait. Ce n’est finalement qu’une question d’ego, si t’es gêné parce que ta go a serré plus que toi. Mais tranquille.

C’est vrai, t’es pas jalouse, mais tu l’immoles par le feu si tu le surprends en train de mater Youporn. Tu lui suffis pas c’est ça ? Et puis c’est quoi ça, « Glory hole… » !

C’est vrai, t’es pas jaloux, mais tu l’imagines déjà en plein bukakke, se foutant bien de toi, parce que ça fait 3 heures que t’es en lu sur Messenger. Obligé

Non c’est vrai, t’es pas jalouse, mais pourquoi il s’en fout quand un mec te drague ? T’es pas assez bien c’est ça ? Qu’il respecte ton honneur, merde !

Rendez-vous sur Hellocoton !