3

It’s time to wake up : l’hyperconnexion et la machine à explorer le temps

21h, je me précipite dans mon appart avec une faim que mon ventre ne peut s’empêcher de manifester. J’ouvre mon frigo… Vide… Seule option : une pizza au congèle ! En compensation je me dis que je vais mater un bon film.

Je choisis donc de regarder la machine à explorer le temps, un film des années 60 de George Pal inspiré par l’œuvre originale de H.G. Wells.

MGM

Synopsis :  » Tout se passe un soir de nouvel an, en 1800, au cours duquel un ingénieur, qui festoie avec ses confrères, en profite pour  leur dévoiler sa nouvelle invention : la machine à Explorer le temps.

Surpris par l’objet, ses camarades le traitent de fou et lui assènent que jamais il ne parviendra à la faire fonctionner ! Agacé, notre ingénieur décide de leur faire sur le champs une démonstration.

Il monte donc dans sa machine et entame son périple au travers de différentes époques, se confrontant de plein fouet à certains « grands » moments de notre histoire. Pour autant, et malgré sa disparition soudaine, il ne s’agit pour les personnes présentes que d’une illusion ».

Promis pas de spoil : je vous propose de vous plonger dans ce film, en omettant les effets spéciaux vieillissants, afin de vous concentrer sur l’intrigue .

Le film nous questionne : que va devenir la population ? L’humanité ? La culture ? La société ? Nos habitudes(…) ?

Avec les changements actuels que nous connaissons, nous pouvons établir un lien direct avec cette vision avant-gardiste de plusieurs auteurs et la nôtre… Bienvenue dans la matrice.

Plus le temps avance, plus la technologie est omniprésente. Qu’en est-il de la nouvelle génération ? Comment s’informe-t-elle ? Quand je vois toutes ces personnes dans le métro, accrochées à leur téléphone, je me dis : « mais qu’est-ce qu’ils sont en train de faire ? Est-ce qu’ils lisent ? Est-ce qu’ils jouent ? Est-ce qu’ils s’instruisent?.. » Il existe une multitude de façons de consommer Internet.

Je pense que c’est une mine d’or, mais que nous explorons finalement très peu ce potentiel. En un clique vous pouvez regarder les coulisses d’un film, suivre des cours ou découvrir le sens des paroles d’une musique. Par exemple, si vous tapez “Hollywood’s boy wonder” sur votre moteur de recherche, vous tomberez sur un documentaire de Quentin Tarantino datant de 1994.

Le téléphone est devenu un outil indispensable. Vous voulez booker un avion, jouer à une appli ou communiquer en visuel avec vos proches ?  Rien de plus facile pour procrastiner… Et tuer le temps 😉

Les réseaux sociaux dans notre quotidien ont altéré notre communication. Il est fréquent aujourd’hui d’utiliser des GIF ou emojis pour exprimer et partager une émotion avec un pote ou même sa copine. Pour les puristes, on peut penser aux Égyptiens avec les hiéroglyphes (vous avez la référence ?) ou avec la simplification de la langue dans “1984” de George Orwell.

Ce qui nous renvoie à une toute autre façon de converser avec nos proches. Je suis assez curieux de savoir combien de personnes échangent parfois juste pour se dire ce fameux

Moi hier

Les réseaux sociaux ne nuisent-ils pas à nos échanges ? Il a été prouvé que laisser un téléphone sur une table pouvait impacter notre ressenti avec autrui. Je ne pense pas être le seul à avoir déjà vu des couples le nez sur leurs téléphones au lieu de profiter du moment présent. Ou plus simple encore, quel est votre premier réflexe quand vous venez de vous réveiller ? Et je ne parle pas de se lever…

Dans un sens, le téléphone court-circuite nos relations. Il suffit juste de regarder autour de soi pour voir ces gens connectés via leur casque ou AirPods. Cela crée tout de suite une barrière à la conversation. Qui peut engager une conversation avec une personne qui a un casque sur les oreilles exceptés les relous du métro ? J’espère que nous n’arriverons pas à cette image du film “Her” plutôt dystopique, où nous voyons des individus à l’entrée du métro, ou dans un ascenseur, se croisant sans échanger, occupés à « communiquer » avec leur iOS.

Her

Cette vision de la communication me terrifie. Heureusement, cela reste une fiction… Quoique ?

Je trouve que l’utilisation à outrance du téléphone réduit nos capacités d’interagir et d’écouter. Cela a commencé avec les kits mains libres qui nous ont permis d’effectuer une tâche tout en conversant. Puis les oreillettes bluetooth, plus discrètes mais permanentes au cas où l’appel serait manqué. Et maintenant l’Air Pods, la nouvelle star !

Il est vrai que c’est un outil qui est plaisant, mais qui devient parfois indispensable pour d’autres. Connaissez vous le terme “Nomophobie” ? Je vous laisse découvrir sa définition.

Quand on y pense, le téléphone nous accompagne toute la journée pour écouter de la musique pour faire nos courses. Suivre un Podcast, regarder une série ou contacter nos proches mais…

Et nous dans tout ça ?

Je vous le demande : vous arrive-t-il de prendre une heure pour vous sans avoir de musique dans les oreilles dans une salle de sport ou de flirter avec un réseau social ?

Rendez-vous sur Hellocoton !