4

Immersive et interactive : la culture version 2018

Tous les domaines de notre vie quotidienne ont connu, ces dernières années, des changements grâce à l’évolution de la technologie. La culture ne fait pas exception. Terminées les expositions où on se balade pendant deux heures en regardant les oeuvres et en lisant les explications sur une petite pancarte. Aujourd’hui le spectateur devient acteur et participe à la création de l’oeuvre par ses interactions.

Quand le tableau prend vie

L’atelier des lumières est le lieu dont tout le monde parle en ce moment à Paris. Et pour cause : il abrite une exposition immersive permettant de découvrir des oeuvres comme vous ne les avez jamais vues. Pour cette première exposition, ce sont des artistes viennois qui sont à l’honneur : Schiele, Hundertwasser ou encore Klimt. Leurs oeuvres sont projetées sur tous les murs de la salle. Mais attention, ne vous attendez pas à une simple projection. Non. Les oeuvres sont en mouvement et déstructurées. Ce qui donne au visiteur l’impression d’être dans la tête de l’artiste et d’assister à la création de l’oeuvre. Ainsi, le village idéal d’Hundertwasser se dessine petit à petit  sous nos yeux, le baiser de Klimt se décompose permettant ainsi d’appréhender chaque partie du tableau qui s’assemblera de nouveau ! Pour vivre cette exposition, (car oui, cette exposition ne se regarde pas, elle se vit), il suffit de s’assoir ou de s’allonger au milieu de la salle et d’observer.

L’atelier des lumières – © Elodie Honorine – Le Ticket Mode

L’atelier des lumières – © Elodie Honorine – Le Ticket Mode

Quand le spectateur devient artiste

Le collectif japonais Teamlab, composé d’artistes, de programmateurs, d’ingénieurs, d’animateurs 3D, de mathématiciens et d’architectes, a investi la Grande Halle de la Villette afin de nous proposer l’exposition « Teamlab : au delà des limites ». En plus d’être une réelle claque visuelle, cette exposition permet une totale  immersion du spectateur ainsi qu’une interaction entre le visiteur et les oeuvres présentées. Nous pouvons même aller plus loin en disant que, certaines installations ne seraient rien sans le visiteur. Car oui, c’est bien lui le véritable artiste. L’une des salles vous permet de choisir un motif (papillon, lézard, fleur, oiseau, etc.) et de le colorier. En scannant ensuite votre oeuvre, celle-ci prend vie dans la salle, aux côtés des dessins des autres visiteurs. A vous de la chercher et de suivre son évolution. Attention, toute l’exposition suit un fil conducteur : la nature. Ainsi, votre créature pourra être mangée par une autre et donc disparaître… La loi de la nature.

Notre relation au vivant est également exploitée au travers d’autres installations : un mur sur lequel est projeté une cascade. L’action de chacun sur celle-ci modifie son cours, de façon très esthétique. Ou encore des papillons qui meurent dès que nous les touchons. Manière de nous rappeler que chacun de nos gestes a un impact conséquent sur la nature.

Teamlab – © Elodie Honorine – Le Ticket Mode

Teamlab – © Elodie Honorine – Le Ticket Mode

La culture immersive en France

D’autres villes nous permettent de découvrir la culture immersive :

Le festival « Exhibit! » au Havre propose, entre autres, une exposition « Paysage-Fiction »  dont l’une des installations est constituée d’un puit creusé dans les entrailles de la terre qui tremble en fonction de l’ampleur de votre cri.

© Paris-Normandie

A Cognac, la fondation Martell accueille l’oeuvre « l’ombre de la vapeur », qui permet aux visiteurs d’interagir avec l’espace et de jouer avec des particules blanches en mouvement. Le rendu visuel est assez impressionnant.

© Tourism-Cognac

Dans la catégorie « visite pas comme les autres », nous pouvons également citer le couvent des Jacobins à Toulouse qui propose aux visiteurs de se mettre dans la peau d’un pèlerin qui va suivre la route de Saint-Jacques de Compostelle au Moyen-Âge. Chacun se verra attribuer un rôle qu’il devra tenir tout au long de la visite.

© Toulouse.fr

Plus d’excuse pour ce pote qui refuse de vous accompagner à une expo parce que c’est « ennuyant » !

Rendez-vous sur Hellocoton !