3

I don’t care! (grosso modo : je m’en fous !)

Hyper connecté… D’aucun pense même « hyper harcelé « . Que vous le vouliez ou non il apparait que ne pas être connected c’est « soooOOOooo » pas possible / pas compréhensible.

 » Quoi ???!! Tu n’as pas vu la vidéo du chat qui se prend pour une licorne et patauge dans une fontaine de chocolat «  (exemple fictif hein… à moins que… je n’ai pas été vérifié mais tout est possible alors bon).

 » Non mais attend, tu dois absolument suivre baddiewinkle c’est la #silverinfluenceuse du moment »

« ALLO ?! Dis donc pourquoi tu n’as pas commenté mon post Facebook ? Tu as vu ma dernière story sur Insta ? Et…  » STTTOOOPPP.

It’s JOMO time, autrement dit le « Joy Of Missing Out » ou  » le plaisir de passer à côté.  »

Sur Le ticket Mode on vous a déjà indiqué plusieurs façons de mieux vivre avec notamment le mouvement Slow Life qui prônait, parmi d’autres conseil, la déconnexion.

Ici, nous allons nous attarder sur un autre mouvement : le JOMO qui va nous aider à combattre notre addiction (oui ADDICTION !) aux réseaux sociaux.

Exit le FOMO, bonjour le JOMO

Tout d’abord rassurez-vous (ou pas) chaque époque voit sa petite révolution sociale/techno qui entraine invariablement une sorte de frénésie des utilisateurs… jusqu’à en devenir accroc.

On peut citer notamment la période des télé addict, des gamers addict et aujourd’hui des RS (Réseaux Sociaux) addict.

« Drogue », plus ou moins dure, selon les cas, les réseaux sociaux sont devenus pour certains une obsession. Voire (épier ?), montrer, commenter, rester informé(e) sur tout et tout le monde… et même devenir un dénicheur de tendances, une personne à suivre… Les réseaux sociaux sont une ouverture sur un autre monde, un nouveau moyen de rester au courant de tout ce qui se passe, n’importe où, n’importe quand et sans interruption… et c’est bien là le problème, car on finit par avoir peur de manquer LA news du moment… BIM le FOMO est née (acronyme de l’anglais fear of missing out signifiant la peur de rater quelque chose, une nouvelle importante, un événement singulier bref le truc sur lequel vous vous devez d’agir/interagir).

Mais, comme notre société est bien faite (oui enfin… bref), et qu’elle aime les contradictions, un contre-mouvement au FOMO se répand depuis quelque temps le JOMO.

En route vers la détox digitale

La base est simple et vous l’avez déjà compris, il s’agit de se déconnecter des réseaux sociaux. Attention, on ne vous demande pas de couper définitivement les ponts avec eux, mais bel et bien de réussir à limiter le temps passé dessus. Au début, cela vous demandera une réelle volonté, mais peu à peu vous en verrez les bienfaits et en ferez une routine.

Petites astuces pour démarrer en douceur et retrouver la VRAIE vie

  1. Une fois rentré(e) à la maison, bam on laisse portable et clé sur un meuble et on les oublie.
  2. Quand votre chéri, vos enfants ou vos amis vous parlent ayez le réflexe (et aussi le savoir-vivre) de ne plus regarder en même temps votre portable.
  3. On évite de se jeter sur son potable lors de certains moments clés de la journée type : au réveil, pendant un repas, aux toilettes (très répandu !)… L’idée est de couper court à ces mauvais réflexes.
  4. On tente le samedi et/ou le dimanche sans connexion… Là c’est un niveau au-dessus mais si vous y arrivez CHAPEAU !

 

Selon les résultats d’un sondage Bouygues Télécoms dévoilé début 2018 : 79 % des Français interrogés déclaraient préférer se passer d’alcool durant une semaine plutôt que d’être privés de connexion internet. Pire (cela n’engage que moi 😉 ) : 41 % des personnes sondées préfèreraient se priver de sexe plutôt que d’être empêchées d’aller surfer sur le web… dingue non ?!

 

Et vous… Avez-vous envie d’en arriver à ces extrémités là ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !