Like

Glow : du strass et des paillettes sur le ring … Mais pas que !

Vous n’avez encore, jusqu’alors, jamais entendu parler de cette série originale Netflix ? Arrêtez tout, prenez une bonne tasse de chocolat chaud, et parlons Glow.

Source : Netflix

Glow, c’est une série Netflix réalisée par Sam Sylvia, sortie le 23 juin dernier en France. Elle met en scène 16 femmes, d’âges et d’horizons différents, reliées par un sport qui deviendra un métier, une passion, et une libération : le catch.

Une série déjantée qui met en avant le catch

Source : Netflix

Catch, vous avez dit catch ? Vous voulez dire, cet espèce de show où tout le monde se tape dessus et joue la comédie ? Que nenni. Vous changerez d’avis à partir du moment où vous croiserez les chemins de Ruth, Debbie, Cherry, ou encore Carmen. Alors qu’elles sont toutes, ou presque, novices en la matière, the Georgeous  Ladies Of Wrestling se réunissent pour donner vie à ce qui va devenir la toute première émission de catch féminin.

Tout au long de la série, on assiste donc aux progrès et révélations de l’ensemble des personnages féminins … Et masculins ! Car si les femmes sont mises en avant, elles ne sont pas les seules à essayer de transformer l’image qu’elles renvoient, et à donner une seconde chance à leur vie de femmes indépendantes.

Mise en bouche de la  condition de la femme des années 50

The Welfare Queen. Source : Tumblr

Soyons clairs à ce sujet, ce n’est clairement pas la passion du catch qui a amené l’ensemble de nos héroïnes à en faire (à un cas près). Si chacune a une histoire qui lui est propre, il faut avouer que grosso modo, elles tentent toutes d’échapper à diverses situations de leur quotidien.

L’envie d’indépendance, de prouver qu’elles sont capables de grandes choses et qu’elles ne sont pas réduites à attendre patiemment à la maison avec les enfants … Chacune de ces femmes a une histoire attendrissante qui nous rappelle à quel point, malgré tout, les femmes occidentales que nous sommes vivons dans de meilleures conditions que nos pairs aujourd’hui.

Enfin, le combat entre les deux personnages principaux de la série donne le ton de l’intrigue. A ma gauche, Ruth Wilder, célibataire, cherche désespérément à percer dans le cinéma, et en a marre des rôles de secrétaires nunuches. Ce qu’elle veut, c’est un rôle, un vrai, un de ceux qui ne sont attribués qu’aux hommes. A ma gauche, Debbie Eagan, jalousée par sa meilleure amie Ruth, a semble t’il tout pour être heureuse. Après une carrière réussie (ou presque) dans le cinéma, cette dernière décide de se consacrer à sa vie de famille : elle se marie et fait un enfant. Une affaire de tromperie transforme les deux best-friend ever en les pires amies qui soient : l’une ne peut plus voir l’autre en peinture (surtout l’une des deux en fait).

Dans ce face à face, il est intéressant de voir combien l’une jalouse l’autre. Partagées entre l’envie de répondre aux diktats de la société, ou aux rêves qu’elles souhaitent réaliser, les deux jeunes femmes finissent par se retrouver pour monter un incroyable duo. Carrière ou vie de famille ? A vous de choisir.

Une guerre contre les clichés

Les catcheuses incarneront chacune un stéréotype, qu’elles combattront à leur façon à travers l’humour. On retrouve par exemple “Zoya the Destroya”, l’impitoyable russe ; “Liberty Belle”, la femme et mère américaine brity-parfaite ; “The Welfare Queen”, la reine des allocations afro-américaine qui profite du système américain ; ou encore “Fortune Cookie”, l’intrépide chinoise qui ne marche jamais sans son sabre.

A travers ces rôles rocambolesques, on observe une sorte de satire de la société : ces femmes qui, en partie, vivent mal le fait d’être femmes, font également l’objet d’étiquettes qu’elles n’ont jamais voulu se voir attribuer.

Une histoire basée sur de véritable faits

Source : variety.wordpress.com

Pour la petite histoire, the Georgeous  Ladies Of Wrestling ont réellement existé. A l’époque, le catch féminin a été un moyen pour ces femmes, de s’émanciper, d’apprendre à se défendre, ou encore de faire peur aux hommes. Où c’est qu’on signe ?

Pssst : pour les plus curieux, découvrez sur notre site partenaire l’histoire du catch féminin !

Rendez-vous sur Hellocoton !