Get out : une effrayante caricature du racisme

Get Out, le premier long-métrage de l’américain Jordan Peele est un franc succès. Un thriller angoissant décrivant un racisme poussé à l’extrême. Lorsque Chris (Daniel Kaluuya), photographe afro-américain, rencontre pour la première fois la famille de Rose, sa petite amie blanche, il est loin d’imaginer dans quelle situation il se met. Dans un suspens continu, le réalisateur mène le spectateur en alerte tout le long du film.

Climat inquiétant

Musique aiguë, plans larges sur des visages carrément flippants, un cocktail savamment dosé qui vaut bien deux ou trois sursauts. Mais derrière ce film d’horreur, Jordan Peele critique une société post-Obama où les tensions communautaires sont encore pesantes dans le pays de l’Oncle Sam. Le choix du réalisateur est d’user des plus gros clichés qu’entretiennent les Blancs sur les Noirs et vice-versa pour construire des personnages ubuesques.

Le film montre le visage bienveillant de l’Amérique blanche dans ce qu’elle a de plus effrayante. Celle, nostalgique d’un temps où sa grandeur était incontestée. « Make America great again » disait le slogan de campagne du nouveau président des États-Unis, Donald Trump. Cette mélancolie, Get Out en fait une raison supplémentaire, utilisée par des suprémacistes blancs, pour nourrir leur sentiment d’être une race supérieure, à laquelle les races inférieures se doivent de tout à offrir.

De l’humour à l’horreur

Autre originalité de Get Out, c’est de parvenir à intégrer l’humour dans une histoire dramatique. Est-ce une volonté de ridiculiser le racisme ? En tout cas, son intégration par le biais de l’ami du personnage principal réconforte. L’humour est encore le meilleur moyen de lutter contre l’inacceptable.

Ici, ne cherchez pas d’acteurs connus. Le casting est fait de personnalités extérieures aux palmarès hollywoodien.  Malgré son faible budget (4 millions d’euros), Get Out a généré 170 millions de dollars de bénéfice après sa sortie aux Etats-Unis. La même maison de production du film Split (autre succès) est à l’origine la très en vogue Blumhouse. On a déjà hâte de voir leur prochain film !

Please follow and like us:

0 comments on “Get out : une effrayante caricature du racismeAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *