Like

Des friperies aux vide-dressings, la mode partagée vous habille

Vide dressings, friperies, échanges sur internet ou encore annonces en ligne, la mode économique et partagée n’est plus l’apanage des hippies à dreads. De retour en force, elle est le moyen idéal afin de garnir toujours plus sa penderie, et ce, à moindres coûts. Retour sur la tendance.

 

La mode partagée, Késako ?

Tout a commencé avec les friperies. Ces dernières sont officiellement apparues au XIXème siècle, avec le développement de la confection mécanique. Jusqu’en 1850, les vêtements étaient constamment reprisés, repeints ou encore retaillés. Au début, l’approvisionnement en vêtements se faisait essentiellement auprès des hôpitaux ou des ministères de guerre par exemple, voire de la morgue. Miam, miam, miam, vive les microbes et bestioles en tous genres, et bonjour les marchés aux puces !

Avec l’arrivée de l’hygiénisme, les fripes sont par la suite désinfectées dans des batteries d’étuves avant leur vente.

Peu à peu, la concurrence faite aux fripes évolue également. La première concurrente est constituée par les habits confectionnés bon marché, à partir de 1880 pour les vêtements masculins et 1900 pour les féminins. Une nouvelle vague de friperie survient ensuite dans les années 60, avec le détournement des uniformes militaires et la volonté de se démarquer face à la montée du prêt-à-porter. En effet, cette tendance tend à entourer de fortes contestations de l’époque, à l’encontre des guerres coloniales et des nouveaux modes de consommation.

Actuellement, les vêtements d’occasions connaissent une nouvelle ascension. Face à la montée de l’anti-consumérisme, à la volonté de recycler plus, d’acheter moins, de limiter la pollution,…. de plus en plus de personnes se tournent vers les vêtements de  seconde main. Depuis quelques années, les sites de reventes sont devenus les alliés des fashionistas qui veulent diversifier leur penderie en dépensant moins. Revendre les pièces qui traînent dans le placard, les chaussures qui prennent la poussière sous le lit ou les boucles d’oreilles qui ne vont avec aucun vêtement n’a jamais été aussi tendance.

@Disney

@Disney

Quand mode rime avec économies et partage :

 

La tendance des vêtements d’occasions s’illustre de différentes manières, parmi lesquelles chacun peut trouver ce qu’il préfère.

source (1)

©Slothilda.com

Les Friperies :

Tout d’abord, les friperies, le modèle le plus connu de mode partagée. Sous la même forme que leurs ancêtres, elles sont devenues un lieu fort en découverte pour beaucoup d’amateurs de vêtements. Une occasion pour beaucoup, d’acheter toute une penderie pour quelques euros. Exit les odeurs d’humidité ou de grands-mères, elles se sont modernisées et rajeunies.

Les sites internet :

De plus en plus nombreux sur la toile, les sites permettant de revendre ses anciens vêtements et ou d’en acheter à d’autres fashionistas. Surfer tout en faisant du shopping et en préservant son portefeuille, c’est possible, et ça fait du bien ! En effet, au détour d’un profil, la découverte d’une personne aux goûts similaires peut vous permettre d’acquérir facilement une pièce qui vous correspond.

Parmi les plus connus, on retrouve Vinted ou encore Vestiaire collective. Pour autant, nombreux sont les autres sites. Il suffit de fouiner !

Les vide-dressings :

Evénements à partager entre amis ou en famille, c’est l’occasion de vivre sa passion du shopping avec tous. Des pièces de collection, de marques ou d’une collection passée, tout est possible lors d’un vide-dressing. Organisés par des blogueuses, des youtubeuses, ou monsieur et madame tout le monde, ils vous ouvrent leur penderie afin de vous vendre votre prochain indispensable.

La location de vêtements :

Pour une occasion particulière, un anniversaire ou une soirée, l’envie de porter un vêtement ou une marque en particulier se fait parfois sentir. Malheureusement notre portefeuille n’est pas toujours d’accord avec ses pulsions dévastatrices. La solution ? La location ! Louer une robe Yves Saint Laurent, une combinaison Chanel ou une robe de princesse pour le bal de Versailles, tous les rêves sont possibles.

source

©Lalaland

 

Il ne vous reste plus qu’à observer, fouiller et dénicher vos prochaines perles de dressing. En effet, peu importe l’avis de votre banquier, ce ne sont que des bonnes affaires !