1

Pourquoi les films d’auteur français ne convainquent pas le grand public ?

Pourquoi les films d’auteurs français ont-ils du mal à susciter l’engouement dans les salles de cinéma ? Qu’est-ce qui pousse les Français à aller voir Les Tuches 3 plutôt qu’En guerre de Stéphane Brizé (le premier a accumulé 5,5 millions d’entrées, le deuxième 168 000). Difficile d’avoir une réponse exhaustive à cette question. J’ai donc décidé de donner mon avis, libre à chacun de partager le sien en commentaire.

  • De l’originalité avant tout  ! ( y compris dans la bande-annonce)

Sans effet spéciaux et sans humour, les films se doivent d’avoir un scénario hors du commun. Le cinéma d’auteur est, hélas, souvent axé sur les drames. Par exemple, Gueule d’Ange, le dernier film avec Marion Cotillard, raconte l’histoire d’une mère irresponsable qui laisse son enfant de huit ans livrée à elle-même après une soirée en boîte de nuit. Aucun doute, un tel film poussera tout un chacun à réfléchir sur le rôle d’une mère et les conséquences de ses actes… Même si le long-métrage de Vanessa Filho s’était assuré une visibilité avec sa sélection au Festival de Cannes dans la catégorie ” Un Certain regard”  et avec la célèbre actrice Marion Cotillard en tête d’affiche, le film cumule seulement 54 000 entrées.

À l’inverse Au revoir là-haut d’Albert Dupontel enregistre 1,8 millions de tickets vendus. Pourquoi suis-je personnellement plus attiré par un tel film? La bande-annonce laisse entrevoir un univers à part entière. Un esthétisme à la faveur du scénario tournant autour d’une arnaque aux monuments aux morts après la Première Guerre mondiale. On ne sait pas trop si on va rire ou pleurer, peu importe, ça sent l’originalité. D’où l’intérêt de travailler sa bande-annonce. Elle est parfois tout aussi importante que le film, puisqu’en assurant sa visibilité, elle lui assure des résultats économiques par la vente de billets d’entrée. Parce qu’un film coûte cher, les bénéfices engrangés grâce au cinéma sont précieux pour la création. Elles permettent aux professionnels d’investir dans  de nouvelles  productions.

  • Une bonne intrigue la clé du succès

Vous est-il déjà arrivé de raconter un film à votre ami et de vous rendre compte que l’histoire en elle-même n’était pas extraordinaire. Et pourtant, vous êtes complètement obnubilé par celle-ci. Avez-vous remarqué, y compris pour les block-buster, que la qualité des épisodes d’une franchise comme les X-Men et Avengers était aléatoire ?

Vous l’aurez compris les choix des réalisateurs sont primordiaux. C’est eux, par le sens donner à leur intrigue, qui vont donner envie ou pas de payer une place de cinéma. Se renseigner sur les réalisateurs c’est déjà avoir une idée de son univers et de ce qu’il vous attend. Regardez comment la série 13 Reasons Why arrive à tenir sur des histoires de lycéens. Grâce au suspens !

  • L’humour toujours

Là aussi, sans un scénario original, le réalisateur encore tenté par la tragédie du quotidien captera difficilement l’attention. Un film doit respirer. Pour cela, rien ne vaut une once d’humour dénonciateur. La stupidité du monde est plus facile à démontrer avec le rire (ce n’est que mon avis). Exemple : avec Kings. Nous sommes en plein émeutes à Los Angeles. Les noirs américains ne sont pas considérés comme des citoyens normaux face à la justice. Millie (Halle Berry) recueille des orphelins ou enfants de prisonniers chez elle. Le cadre n’est pas très joyeux. Malgré tout, la réalisatrice Deniz Gamze Ergüven va aérer son film par des scènes d’humour grâce auxquelles son message de tolérance sera d’autant plus fort.

Il y a beaucoup de raison qui pousse une personne à aller voir un film plutôt qu’un autre. Et à se dire : quitte à aller au cinéma, et donc à payer sa place, autant que ce soit pour les effets spéciaux. Autant de facteurs qui font que les films d’auteur français et (étrangers aussi), n’ont pas toujours le succès qu’ils méritent. Ces productions  souvent critiques envers la société sont importants pour la culture avec un grand « C ». Il est donc primordial que ce type de production existent encore. Si leur espérance de vie au cinéma est limitée, leur destinée futures elle, est infinie.

Et vous qu’est-ce qui se passe dans votre tête quand vous regarder les films à l’affiche ?