Like

Fast & Fashion

à l’heure où la surconsommation est de mise, la mode ne fait pas exception. On a crée le fast-food, car nous n’avons plus le “temps”,  la mode s’est adaptée à notre train de vie créant ainsi, le FAST FASHION.  Les consommateurs sont de plus en plus exigeants, on veut de la mode, tout de suite et pas chère ! Mais ses exigences ont un prix, pour nous et pour la planète….

Le Fast Fashion c’est quoi ?

trustedclothes

On le traduit littéralement par : mode rapide, c’est tout simplement produire et diffuser rapidement de nouvelles collections à des prix dérisoires ! C’est ce que nous propose des enseignes telles que H&M, Primark, Zara, Topshop…  On parle avant tout de veille commerciale très prononcée et de réactivité. En effet, avant de sortir leurs propres collections, ses enseignes imitent des pièces repérées sur les podiums.

“Dans ma fin se trouve mon commencement” -T. S. Eliot

Mais les enseignes vont beaucoup plus loin, aujourd’hui la frontière entre luxe et fast-fashion est de plus en plus réduite car ces enseignes s’attaquent au prêt-à-porter de luxe, créant un floue marketing : mêmes égéries, mêmes motifs, mêmes inspirations ou collaborations avec des créateurs.

Financièrement, clients et marques s’y retrouvent. Les premiers ont le sentiment de porter des pièces de créateurs à des prix abordables ; tandis que les seconds augmentent discrètement les prix avec comme image de marque une collection “studio”. Un concept qui pousse les marque de “luxe” à s’adapter et donc à proposer, elles aussi de nouvelles pièces plus vite.

Mais voila, les variations de prix n’impactent pas toute la chaîne de création. En effet, nous connaissons déjà les conditions de fabrication alarmantes des produits et le salaire de la main d’œuvre à prix bradé. On se souvient notamment des appels au secours déposés sur les étiquettes Primark ! Les collections studio, comme toutes les autres proposées par la marque, sont conçues dans les mêmes usines avec les mêmes matières peu importe le prix final. La seule différence, c’est l’équipe de stylistes qui conçoit la collection.

yesnomusic

“La mode, la création et la qualité ne sont pas une question de prix chez nous” aurait affirmé un porte-parole d’H&M au journaliste de Refinery 29, Zara aurait d’ailleurs confié que: “Les normes de fabrication sont les mêmes pour l’ensemble des collections et la ligne Studio”.

Source : Marie Claire

hercampus

Outre le mode de fabrication peu scrupuleux, le second impact dévastateur est  la dégradation écologique ! En effet, si chaque femme achète en moyenne 30 kilos de vêtements chaque année, 30% de ces habits ne sont jamais portés. De plus le manque de place et les renouvellements constants des collections, jusqu’à deux fois par semaine, génèrent un énorme gaspillage et des millions de tonnes de vêtements finissent à la décharge.

trustedclothes

Certaines marques ont su adopter un nouveau positionnement plus marketing qu’écologique. En effet, on voit des offres se profilées au détour des rayons telles que des remises, des bons d’achat ou encore des chèques cadeau pour tous les vieux vêtements rapportés. Mais la réalité en est toute autre car peu de ses vêtement rapportés se transformeront, à peine 0.1% sont réellement recyclés.

opnminded

Moralité,  «less is more», on prime la qualité et non la quantité. La planète et votre porte-monnaie vous en seront reconnaissant !

Project Minimal

Rendez-vous sur Hellocoton !