Like

Fashion Week Homme Paris : “Tous androgynes” !

Les collections homme printemps/été 2019 vont sortir des sentiers battus et s’ouvrir vers un nouveau monde : le dressing des femmes. Une Fashion Week fortement marquée par ce nouveau personnage, l’androgyne.

“Tous androgynes”

Les mannequins défilaient fièrement les cheveux au vent avec des vêtements somme toute très féminisés. Non, ce n’est pas une idée folle à la parisienne, mais bel et bien une tendance qui s’exporte depuis New-York en passant par Londres, Florence et Milan. Un vestiaire masculin empreint de féminité qui n’en fait pas rougir les stylistes, assumant pleinement les bustiers, sacs à main ou encore les mi-bas voile.

De gauche à droite : Maison Margiela, Louis Vuittonet Dior Homme (source : https://o.nouvelobs.com/mode/20180704.OBS9182/fashion-week-l-avenir-des-hommes-est-dans-le-vestiaire-des-femmes.html)

Des modèles masculins qui sont devenus, en l’espace de quelques heures, totalement viraux. Une véritable source d’inspiration qui souffle un vent de liberté dans un monde occidental encarté par ce modèle de virilité maximum.

De gauche à droite : Sacai, Ami et Raf Simons (source : https://o.nouvelobs.com/mode/20180704.OBS9182/fashion-week-l-avenir-des-hommes-est-dans-le-vestiaire-des-femmes.html)

Une élégance certaine assumée par une mode plus sensible et plus romantique. De gauche à droite, les défilés s’hybrident pour notre plus grand plaisir au travers des paillettes, du vinyle, des perles ou encore des corsets.

La féminisation du vestiaire des hommes

On a pu observer une masculinisation des vestiaires féminins avec des pièces empruntées aux hommes, comme leurs chemises amples, les fameux boyfriend, accessoirisés avec une cravate ou un nœud papillon. Aujourd’hui, on peut réellement mixer les deux dressings pour n’en faire plus qu’un. Les femmes piochent chez les hommes et inversement. Mais est-ce vraiment accepté et assumé ? C’est la question que l’on se pose aujourd’hui, une femme semble davantage assumer et revendiquer un style androgyne, chemise ample et boyfriend. Tandis que pour l’homme, porter un t-shirt moulant et des couleurs flashy, c’est une autre histoire.

Dior

Dior, Patrice Stable (source : https://www.lexpress.fr/styles/les-dix-choses-a-retenir-de-la-fashion-week-homme_2022523.html)

Une vision un peu archaïque d’un style jugé “efféminé” et pourtant stylé. Ce mot “efféminé” se définit comme quelque chose “qui a les caractères physiques et moraux qu’on prête traditionnellement aux femmes“, en opposition au mot “viril“. Noir sur blanc dans le dictionnaire, c’est loin d’être une insulte, et pourtant on le perçoit comme un gros mot, et les hommes le prennent comme une véritable attaque à leur virilité.

Les jeunes générations assument de plus en plus ce pesonnage androgyne, qu’ils n’hésitent pas à afficher fièrement en démocratisant des pratiques encore trop stigmatisées, comme le maquillage.

Le maquillage bouleverse-t-il les genres ?

Sortez, le monde change et ça fait un bien fou !