3

Fahaid Sanober, créateur à la poursuite du temps qui passe

Il a trouvé sa vocation très tôt, inspiré par l’élégance de sa mère et les défilés spectacles de John Galliano pour Dior. Il dessine pour armer la femme et raconter des histoires et les époques où il aurait aimé vivre. Amoureux de son travail, ses journées sont une course contre la montre, mais n’est-ce pas ce qu’on souhaite à tout passionné ?
Interview à 360°

Fahaid Sanober
Fahaid Sanober

Bonjour Fahaid, pouvez-vous me parler de votre parcours ?

J’ai commencé par deux ans en école de mode au lycée Albert de Mun, mais j’ai été déçu par le manque de créativité. Je montais déjà des collections de mon côté donc je me suis lancé tout seul à ce moment-là. C’est aussi là que la passion se double de la dimension business, il s’agit de garder un esprit frais, amusé et créatif. Au niveau des compétences, j’ai les bases en couture depuis mon enfance mais je n’ai pas la patience de rester derrière une machine. Ma collection, je la monte en dessinant et en épaulant mon équipe dans mes ateliers.

D’où vient votre amour de la mode ?

A 11 ans, j’ai découvert un défilé John Galliano pour Dior. C’était l’époque des shows spectacle, j’ai été happé tout entier, j’étais complètement touché et émerveillé. Après avoir écumé les bibliothèques pour dévorer des livres de mode et faire mes recherches sur Galliano, j’ai présenté ma première collection à 14 ans sur le thème du cirque.
Ma mère était très coquette, elle avait bon goût et elle aimait la mode. J’ai toujours aimé la regarder s’habiller. Mes parents étaient de gros bosseurs, j’ai grandi en les voyant travailler, ils m’ont transmis ces valeurs.

Exclusif - Pamela Anderson lors de la présentation privée de la nouvelle collection "The New Pop Art" de Fahaid Sanober à l'hôtel Marriott Champs-Élysées à Paris, le 1er Avril 2019. ©
Exclusif – Pamela Anderson lors de la présentation privée de la nouvelle collection « The New Pop Art » de Fahaid Sanober à l’hôtel Marriott Champs-Élysées à Paris, le 1er Avril 2019. ©

D’où vient votre inspiration ?

Elle vient de ma mère, mais de manière générale, tout peut m’inspirer : un voyage, une conversation, un comportement. J’aime raconter des histoires à travers mes collections et mettre à l’honneur des femmes qui ont marqué le temps. Par exemple, Cléopâtre a été le thème principal d’une de mes collections, Joséphine Baker également, et j’ai créé trois saisons d’après le couple iconique Bonnie and Clyde. De la même manière, l’époque studio 54 à New York a été un gros moteur de désir pour mon avant-dernière collection. J’aurais adoré vivre ce temps-là !

Pourquoi habillez-vous la femme et non l’homme ?

Cela s’est fait naturellement à cause de ma mère, c’était comme une évidence. J’ai commencé à dessiner pour embellir la femme mais je compte développer une ligne homme par la suite.

Fahaid Sanober
Fahaid Sanober

Pour quelle femme créez-vous ?

Toutes les femmes du monde ! Je crée pour que chaque femme puisse se sentir forte et puissante. La femme se sert du vêtement comme une arme, c’est là qu’elle peut conquérir le monde.

Racontez-moi votre journée type ?

Je me lève à 7h00 avec un réflexe : slider sur Instagram, puis je prends un petit-déjeuner, je checke mes mails, et je vais courir une heure. Après une douche, c’est le moment des premières réunions avec mon équipe pour la communication et le développement commercial. Le déjeuner est souvent pris par des rendez-vous, puis je me rends à l’atelier où je travaille notamment avec Kader, mon premier d’atelier. Je finis la journée en rendez-vous avec Jennifer, mon attachée de presse.

Comment vous situez-vous dans le monde actuel de la mode ? Artiste, designer, couturier, styliste ?

Je me considère comme un designer mais je crée des vêtements comme un artiste peint un tableau. J’aime le velours, c’est une de mes matières favorites pour le tombé et le rendu. J’aime les pièces fortes et pointues, ma création va droit au but, c’est comme une mission pour moi de dessiner une armure à mes clientes. Par exemple, j’ai l’habitude de rajouter un corset pour structurer la silhouette tout en préservant l’aisance de la tenue.  

Trois objets qui ne vous quittent jamais ?

Mon téléphone, ma montre car je cours en permanence après le temps, et mon ordinateur.

Trois basiques de votre dressing ?

Un trench noir, un jean et un tee-shirt blanc. La tenue qui me rend confiant et assuré, c’est un sans-faute qui marche à tous les coups.

Trois basiques de votre dernière collection ?

Une jupe en jean retravaillée avec des plissés sur la jambe et des bordures en cuir. Une petite robe noire avec des détails particuliers. Et forcément une pièce en velours.

La pièce mode que vous convoitez en ce moment ?

Une pochette Louis Vuitton monogrammée, arrondie et assez grande pour ranger mes indispensables.

Fahaid Sanober

Comment s’habillera la femme de demain selon vous ?

Avec au moins une pièce Fahaid Sanober dans son dressing !

Votre mantra ?

Do it now. N’attend pas, n’ait aucun regret.

Dernièrement, Fahaid Sanober a présenté sa collection « THE NEW POP ART » en privé à Kimora Lee Simmons et Pamela Anderson à l’hôtel Marriott Champs Elysées. Affaire à suivre… 

Crédits photos lookbook : Gil Vicente.

Son compte Instagram ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !