2

REVUE D’EXPO : Mobilier d’architectes de 1960 à 2020 à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.

Passer de l’immobilier au mobilier, du collectif au particulier, de l’architecture au design ? C’est ce que raconte cette exposition dont les éléments sont infusés pas à pas au sein des collections permanentes de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.
Balade non loin de la Tour Eiffel.

Pour l’occasion, le musée a rassemblé bon nombre de meubles créés par des designers connus en premier lieu comme étant architectes. La démarche est intéressante, dans le sens où les techniques appliquées aux grands espaces se résument ici à l’imagination de chaises, fauteuils, luminaires et tasses de thé. Il s’agit de recentrer les perspectives dédiées à l’immense et de les ajuster au quotidien, à l’utile, tout en gardant l’esthétique en focus.

Mobilier d’architectes à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.

Le mobilier présenté à la Cité est la finalité d’oeuvres architecturales, comme une dernière touche qui parachève l’ensemble. Services à thé, fauteuils, chaises et tabourets en tout genre, bibliothèques et petites cuillères, ce sont là des bijoux de fabrication et d’intelligence servant la vie quotidienne et imprégnant le réel de fantaisie. Les plus grandes figures de l’architecture depuis les années 1960 sont là réunies, venues des mouvements Bauhaus, Art Déco ou Moderne. On y voit les chaises de Zaha Hadid, les lampes de Gio Ponti, les installations innovantes du collectif MAL ou les inventions digitalisées de Daniel Widrig. Les meubles réalisés par des robots et finis à la main surprennent notamment par leur finesse aérienne. 

Mobilier d’architectes à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.

C’est la combinaison de l’architecture, des arts décoratifs et appliqués qui fait toute la richesse de cette exposition. C’est là qu’on peut se rendre compte de l’intime corrélation entre vie sociale et design, histoire et reconstruction. Le grand mouvement italien du design avec Giovanni Alessi et le collectif Memphis pour ne citer qu’eux, a pris une large place dans la restauration urbaine post Seconde Guerre Mondiale. 

Table de Zaha Hadid.

La suite de l’exposition nous emmène vers la galerie de design de la Cité, dans laquelle par exemple la célèbre unité d’habitation de Le Corbusier a été remise en forme. Le visiteur peut alors faire l’expérience d’une incursion dans un petit appartement ultra fonctionnel et confortable, avec vue sur la mer. 

Mobilier d’architectes à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.

Comme dernier argument, je mentionne la mise en dialogue de ce mobilier tantôt délirant, tantôt épuré avec les fresques, les pans architecturaux et les façades d’églises présents dans les collections permanentes. Comme la mode, le design me fascine et me passionne pour son envahissement enrêvé dans la réalité. Courez-y vite, c’est une jolie façon de s’asseoir et de se prélasser rien qu’avec les yeux. 

Jusqu’au 30 septembre 2019.

Rendez-vous sur Hellocoton !