Like

Dwayne Johnson, futur président des États-Unis ?

Sa musculature imposante lui vaut l’admiration des amateurs de gros bras. L’acteur Dwayne Johnson, alias “The Rock” (le rocher) enchaîne les rôles en tout genre : du film d’action, aux comédies, en passant par les blockbusters. Les dernières sorties en date : Baywatch : Alerte à Malibu et Jumanji : Welcome to the jungle, en salle le 27 décembre prochain. Comment cet ancien catcheur est-il devenu une icône américaine au point de pouvoir envisager une carrière  politique, Un peu comme un certain Arnold Schwarzenegger avant lui ? 

Âgé de 45 ans, Dwayne Douglas Johnson c’est avant tout un corps démesuré (1 m 96 pour 118 kg). Presque surhumain, il n’en est pas moins charismatique. Cette sympathie incarnée par ce sourire bienveillant lui vaudra d’interpréter de nombreux personnages héroïques. L’agent fédéral Luke Hobbs dans Fast and Furious, le personnage mythologique de Hercule, le pilote d’hélicoptère héroïque dans San Andreas ou encore, le mythique Mitch dans Baywatch: Alerte à Malibu, des productions où son apparition est synonyme de détente et d’humour.

L’aura de cet homme augmente la tolérance du public prêt à accepter le visionnage d’un film, même s’il sait pertinemment que le scénario laissera à désirer. Bref, quelque chose de mystique et de démesuré… Mais comment en est-il arrivé là ?

Le catch : une histoire de famille 

Né dans une famille de catcheurs à Hayward, en Californie, il est très vite plongé dans le milieu sportif. Il commence une carrière de footballeur américain avant d’embrasser à son tour la destinée familiale. Il devient alors « The Rock », héritage du nom de scène de son propre père « Rocky Johnson » et de son grand-père avant lui «  High Chief ».

Il a vraisemblablement hérité de ce talent hors-norme car son ascension au sein des plus hautes compétitions de catch sera fulgurante au point de devenir champion du monde, en 1999. C’est à peu près à cette même période qu’il fait ses premières apparitions dans des séries télévisées.

Au fur et à mesure de ses interventions dans le milieu du cinéma, l’ancien catcheur semble décupler de volume. Derrière cette musculature se cache en réalité des heures de travail intense. Le sportif n’hésite pas à partager ses séances en salle de musculation  sur son profil Instagram. Comme l’a déjà fait Schwarzenegger, il fédère et impose le respect parmi la communauté, très présente sur les réseaux sociaux, du culturisme et de la musculation.

Démarrer une carrière avec 7 dollars

Depuis peu, il a crée sa propre boîte de production, avec laquelle il a réalisé Baywatch et Jumanji. Elle se nomme Seven Bocks, en référence à ses débuts dans la vie active plutôt difficile en raison d’une blessure à l’épaule, qui l‘obligera à renoncer à sa carrière de footballeur. « En 1995, j’avais 7 dollars dans la poche et j’étais sûr de deux choses: je suis complètement fauché et un jour je ne le serais plus ». En effet en 2016, Dwayne Johnson est arrivé en tête des acteurs les mieux payés de l’année !

Dernière nouvelle en date : on le soupçonne d’avoir déposé une candidature aux vues de sa présentation aux élections présidentielles américaine de 2020.  Même si cette rumeur n’a pas été confirmée, il a déjà évoqué, dans une interview au journal GQ, être de plus en plus intéressé par la politique, comme l’ancien gouverneur de la Californie avant lui. On ne peut pas s’empêcher de se demander à quoi ressemblera son clip de campagne …