1

Disco, vous avez dit Disco?

« Ce soir, Boris est chez lui […] C’est soirée disco. Go, go, go. Chaud, Boris ». Si vous devez retenir un son disco c’est celui-ci ! Du moins c’est celui que tout le monde a entendu au moins une fois. Votre oncle, qui a gardé le look des années 70, met cet air à Noël et c’est bien le son qui motivait la foule à la boom en colonie. Une musique qui ambiance toutes les générations et rassemble sans que vous entendiez le dernier  petit cousin dire « oh non c’est une musique pour les vieux ». Mais attention, ce n’est pas qu’une musique « drôle » ou de fête. C’est un courant musical comme le rap, la musique classique ou le reggae. C’est le courant de la folie, de la liberté, d’un look totalement décalé mais qui revient toujours à la mode à toutes les époques. Fan de rap et de jazz, venez découvrir avec nous un style qui n’est pas le plus connu mais qui fait danser tout le monde. Enquête !

Aux origines du disco …

1970, Charles Aznavour chante « Le temps des loups » pour dénoncer la violence. Nous sortons de Mai 68 et la population souhaite une nouvelle ère. Comme chaque début de nouvelle décennie, le Monde change et évolue. Musicalement parlant, c’est pareil. Il est difficile de désigner un moment exact ou alors le tube qui a lancé l’ère disco. En tout cas, un nouveau genre musical voit le jour avec un mix entre la soul, la musique électronique, le funk, la pop et la musique latino-américaine. La volonté est de dynamiser différemment les soirées. A l’aide de synthé et de consoles, ils inventent de nouveaux rythmes pour le plaisir de tous.

Et quels rythmes ! Souvenez-vous du fameux « I will survive » de Gloria Gaynor (et non ce n’est pas d’origine le morceau de la coupe du monde en 1998). Encore plus mythique les Bee Gees avec le fameux « Staying Alive » du film de renommée mondiale. À peine un an plus tard, Grease fait son apparition au cinéma et c’est là encore un succès mondial.

Le disco : un phénomène de société

Source: Youtube

Les couleurs flashy (gris métallique, fluo, …), la coupe afro, les pantalons “patte d’eph”… Voilà la vision que l’on a quand on parle de l’ère disco.  On pourrait penser que le disco n’est qu’une histoire de fun, soirées dansantes, rythmes endiablés. Que nenni !

Au delà de l’aspect festif, l’ère disco est bien une envie de sortir de carcan de la “normalité” et du “suivisme”. L’envie a semblé être de s’attaquer aux “normes morales, sexuelles, vestimentaires”.

Le disco fait parler de lui et s’intègre rapidement dans la vie nocturne dans l’Amérique des années 70. Il s’exprime avec des pas de danses innovants ainsi qu’une exubérance vestimentaire. On ose les paillettes, les matières synthétiques tout autant que les coupes originales. Exit les jupes plissées ou droites et les cheveux en chignon serré ou en couettes.  Le disco s’impose ainsi comme un véritable phénomène culturel et sociétal.

La musique apporte l’expression artistique festive de cette nouvelle tendance. Il devient presque indispensable d’appartenir à la “société disco“.

Source: Youtube

En 1977, dans la Fièvre du samedi soir, John Travolta met encore plus en lumière le phénomène disco. En effet, ses roulements de bras, ses déhanchés légendaires ainsi que l’assurance de ses pas de danse confirment encore plus cette volonté de la société civile de s’affranchir. Le groupe Bee Gees est salué à l’échelle planétaire du fait de la bande sonore du film.

Le Disco a marqué une époque de son empreinte indélébile. Le monde voulait du changement et il l’a eu. Voilà un bel exemple du pouvoir de la musique. Nous ne cesserons de le dire et le répéter : la Musique est un vrai créateur de lien. Ainsi, amateur ou puriste, la volonté est la même à savoir : savourer et  profiter du son associé au verbe. Nous nous positionnons en “pourvoyeurs” d’émotions, de découvertes et de réflexions. Nous partageons avec vous notre passion pour la Musique avec la volonté de continuer à nous/vous enrichir.

Rendez-vous sur Hellocoton !