Like

Crossfit : la communauté de l’effort

Le sport a toujours été un vecteur social permettant aux gens de se rassembler autour d’une activité physique, d’un loisir ou d’une passion. Le crossfit, par le biais de leur “salle / box”, joue au maximum sur l’aspect communautaire pour fidéliser ses adhérents.

Le crossfit est une discipline qui s’apparente beaucoup à la préparation physique (course à pied, gymnastique, haltérophilie, force athlétique etc.). Ce sport grand public tire son originalité de la communauté qu’il développe. Appartenir à un groupe est un sentiment qui peut être recherché au sein des clubs sportifs, des associations ou même des évènements comme les marathons. Le crossfit est né de cette logique d’appartenance à un groupe.

Commencer le sport et s’y tenir

Parfois, respecter une discipline sportive à l’âge adulte peut être plus difficile. Souvent confrontés à une barrière psychologique que peut représenter les athlètes pratiquant depuis de longues années, les nouveaux sportifs peuvent se sentir exclus car « débutants ». Et ça, David Courbon l’a bien compris. C’est pourquoi le propriétaire de la box de Villeneuve-Loubet encourage vivement les liens entre ses adhérents. “Dès que quelqu’un arrive, il doit immédiatement se sentir à l’aise. Tout le monde se salue et discute avant chaque séance”, confie le sportif qui a ouvert sa salle en janvier dernier.

Dans une box, les cours sont collectifs. Ils ont lieu en groupe restreint et les séances sont toujours animées par des coachs professionnels. Ces derniers cherchent à faciliter au maximum le contact entre leurs adhérents en privilégiant les exercices collectifs.  “La plupart des membres n’ont pas d’expérience en crossfit, explique Thomas, “tout le monde découvre. Du coup, les coachs incitent les pratiquants à s’entraider en groupe, pour réaliser de nouveaux mouvements. Le sportif de 22 ans a découvert le crossfit à Montpellier, puis à Nîmes où cette logique était appliquée, tout comme son actuelle box en Nouvelle-Zélande.

Renforcer les liens 

La mentalité est volontairement différente d’une salle de musculation classique.  Le rapport entre les sportifs est ici cultivé. “Tout le monde est accueillant, chaleureux, les cours sont collectifs, il y a véritable aspect solidaire ou tout le monde se soutient. Peu importe le niveau, personne ne se sent mis de côté”, explique Thomas.

Source : www.boxrox.com

L’objectif physique à atteindre lors de chaque séance semble impossible sans la combativité du groupe. Ici,les règles sont simples : donner le meilleur de soi-même, se surpasser pour soi avant tout. Et l’appui, le soutien et les encouragements du groupe poussent chacun à se dépasser.

A l’inverse, dans les salles de sport, le regard des autres,  les entraînements individuels ou encore  l’absence de motivation collective n’aident pas ceux qui essaient d’être régulier dans leur pratique. “ Contrairement aux salles de musculation, personne ne pratique dans son coin sans parler à personne. Tout le monde s’écoutent et chacun apportent des conseils aux autres” ajoute Thomas.

Un esprit sain dans un corps sain 

L’autre atout des box, c’est l’influence qu’apporte les autres et les coachs sur le mode de vie. Les entraînements réguliers et les conseils pour une alimentation saine et adaptée à la pratique sont intégrés dans l’enseignement de ce sport. “S’alimenter sainement fait partie de l’enseignement même du crossfit. Chaque coach a reçu une formation sur la pratique, mais également sur la nutrition” explique David Courbon.

Pratiquer dans une salle de crossfit peut donc être un moyen de se pousser à pratiquer une activité physique grâce au soutien du groupe. Appartenir à une communauté et faire de nouvelles rencontres, un phénomène qu’apprécient ceux qui s’y essaient. “On organise également des événements en parallèle des séances quotidiennes. Récemment, on a lancé une compétition inter-box avec les salles de Sophia-Antipolis, de Menton et de Saint-Laurent du Var,” continue le spécialiste. Il estime que cela permet à des personnes qui n’ont pas le niveau des compétitions nationales ou internationales d’avoir leur propre tournoi.

Ceux qui découvrent de l’extérieur cet univers peuvent vite avoir l’impression que ce phénomène est parfois sectaire. Car, le crossfit est avant tout un mode de vie. Thomas s’en défend,  “le crossfit n’est pas du tout sectaire, il n’y a pas d’engagement, pas d’exclusion. Même si la communauté et très ancrée dans ce sport, ça reste le même principe qu’une association sportive”.

Dernier point : si vous comptez vous expatrier, vous inscrire dans une salle de crossfit peut être un moyen de vous intégrer plus facilement dans votre nouveau pays !

Rendez-vous sur Hellocoton !