2

Conversation en direct de Vénus : empowerement des femmes, qui mène la danse ?

Féminisme ci, Féminisme ça… Célébrer la femme fait maintenant partie de toutes les conversations. Entre empowerement, hyper-féminisme et sélection naturelle orchestrée, les rôles ont changé : mais qui mène la danse ? Quel féminisme vous convient ?

To empower : la réconciliation avec le miroir

“Ô miroir, miroir, dis-moi qu’un bonnet de plus changera ma destinée”

“Ô miroir, miroir, fais-moi regretter mon dernier éclair au chocolat : élimine mes prochains kilos !”

“Ô miroir, miroir, transforme mes boutons en taches de rousseur”

“Ô miroir, miroir, peins-moi avec des hanches généreuses, révèle la Emily Ratajkowski qui se trouve enfouie en moi ( si, si elle existe quelque part en moi…)”

“Ô miroir, miroir, sculpte-moi le nez le plus fin et étroit qu’il existe”

Fort heureusement, bien heureusement, ces phrases vous sont peu familières.

Pas à pas, la conscience féminine réussit enfin à vaincre les manigances des industries de la beauté… D’après une théorie qui n’engage que moi, les poupées en tout genre sont en partie responsables : les médias ont créé Barbie à l’image d’une infime partie des femmes qui nous entourent. Barbie, elle est fabriquée avec une chevelure blonde miroitante, des yeux capables d’ensorceler toute la gente masculine et elle est privilégiée par la nation entière. En bref, Barbie était sûre d’avoir toujours du monde au balcon.

Ça, c’était avant dit-on…

https://www.youtube.com/watch?v=rfgbzlEYhIM

Challenger les standards de la beauté est devenu le moyen de survie pour de nombreuses femmes. Si certaines d’entre nous pensaient être à l’abri du lourd climat d’insécurité propulsé par les médias, c’était trop beau pour être vrai : les bombshells d’Instagram reprennaient le flambeau en toute discrétion.

C’est éprouvant de se ranger comme la poupée que vous censée incarner, n’est-ce pas ?…Rouge à lèvres mat ou rouge à lèvres nude ? on highlighte le nez ou les joues ? Attendez, non en fait, il faut commencer par se pincer les joues, retenir sa respiration ( attention le plus longtemps possible, pour un teint fraîchement et franchement rosé ) et s’il vous reste de l’énergie, n’oubliez pas de vous dessiner des yeux de biche…

Après trois tutoriels, vous êtes rassurée, vous êtes enfin à l’image d’une personne qui a l’air de savoir comment s’y prendre. Soudain le voile sur plusieurs inquiétudes disparaît :  vous accueillez une foule pas possible au balcon, il ne vous reste plus qu’à masteriser les meilleurs angles. Cheese !

To embrace  : l’acceptance

https://www.instagram.com/ouvra/

Embrace yourself c’est devenu le mot d’ordre qui permet à chacune d’entre nous d’épouser enfin des fesses tombantes, une peau imparfaite, des joues trop grosses, une machoîre trop carrée ou bien la peau d’orange. Ce mouvement a permis la naissance du body posi, du fat acceptance et du blackgirlmagic. Tout cela est possible, parce que les minorités de femmes qui font partie de la moyenne s’éveillent et trouvent enfin le réconfort dont elles avaient besoin… Rien de plus spécial qu’une femme opulente, rien de plus charmant qu’un sourire désaligné, rien de plus transcendant qu’un strabisme prononcé.

https://www.youtube.com/watch?v=tvTRZJ-4EyI

Est-ce que tout cela change la donne ? La bienveillance est la bienvenue lorsqu’elle change l’individu. Malheureusement souvent le buzz s’évapore, on se souvient des déboires du mouvement #metoo : à défaut de pouvoir balancer un porc, on identifie aussi un détournement de la cause initiatrice.

Mes chères demoiselles : les femmes et moi

Il y a assez de cruauté ici-bàs, arrêtez donc de laisser des bouts de votre propre insécurité partout où vous passez.

Votre voisine a des cheveux plus longs et plus soyeux ? Complimentez-là et demandez lui ses secrets

Le métro s’arrête, l’attention se dirige vers une sublime fille ? Appréciez sa beauté et mettez de côté quelconque sentiment négatif qui vous pousserait à douter de vous-même ou à vous imaginer être à sa place.

Votre amie vient d’être promue ? Félicitez-là, ce n’est pas le moment de vous demander quand est-ce que vous serez aussi promue.

Une de vos amies a enfin trouvé sa voie ? Encouragez là et manifestez votre joie : le succès de votre entourage est aussi le vôtre.

Cette fille a des “jambes parfaites” ? Ne songez pas à vous nourrir d’herbe ce midi ni de concurrencer avec une fille que vous venez d’aperçevoir : vous aurez l’estomac retourné dans les deux cas.

Une autre de vos amies attire les regards de tous ces messieurs ? Abandonnez la jalousie et la comparaison… Laissez les s’exténuer en silence dans les sombres abysses de l’insécurité.

https://www.youtube.com/watch?v=2DBBb3_p8eg

La beauté, le statut, les possessions d’une autre femme ne sont censés affecter votre personne. Dans la majorité des cas vous avez bien plus à apprendre d’une femme qui vous impressionne. Une femme plus cérébrale, mieux maquillée, plus féminine plus gracieuse : c’est votre opportunité d’en apprendre sur vous-même et une autre de vous sublimer. Quand les complots en tout genre et l’envie prennent le dessus sur vous-même, vous vous retrouvez très vite avec la la sensation de sentir la défaîte : c’est assuré, ça vous laissera toujours un goût très amer.

Une bonne estime de vous-même est la meilleure arme face à n’importe quelle femme aussi belle et intimidante qu’elle vous paraisse.

Les multiples combinaisons du génôme humain n’existent pas au hasard : l’originalité de chacune nous permet de coexister.

https://kristyleconte.com/2014/10/09/their-success-is-not-your-failure/

Ne vous détrompez pas, manoeuvrer pour la paix entre femmes ne vous empêchera pas de remonter les manches en temps voulu. N’ayez pas peur d’agir en conséquence : lorsque votre personne se retrouve bafouée ou quand certaines situations demandent un reality-check.

Je vous parle de co-existence, pas de lobotomisation…

Le diktat écrasant de la femme indépendante

“Je sais purger mon radiateur, je paie toutes mes factures, j’apprends à devenir Mac Gyver, j’ai lu Tolstoi, je peux m’offrir des fleurs,  je peux me débrouiller toute seule”

Oui, oui, on me dit de vous que vous êtes bien une femme indépendante et cultivée ! Que c’est revigorant de pouvoir enfin jouir du strict minimum d’assistance.

Je vous félicite parce que :

  • Les circonstances de la vie vous ont rendu indépendante, vous n’avez aucune définition de l’indépendance, vous incarnez cette qualité jour après jour, en bref la vie vous a forgé en femme Alpha.

Je vous plains si :

  • Vous vous cachez derrière l’image de la femme indépendante pour enfin exister. On ne vous remettra pas de cookie si vous répétez à qui veut l’entendre que vous êtes une femme indépendante parce que vous savez que l’étiquette vous fait du bien. Aucune médaille non plus si vous oubliez que le féminisme n’a aucun sens sans le féminisme intersectionnel. (Vous connaissez Audrey Lorde ? ).
  • Tout ce que vous êtes devenu c’est une femme indépendante. Vous avec un coffre-fort à la place du coeur.  Oui vous êtes face à la lâcheté absolue d’accepter votre vulnérabilité et de rendre les armes de temps en temps. Vous piétinez tous les mecs ou tous les gens sur votre chemin. L’humanité n’a pas besoin de nouvelles reines Élisabeth…N’oubliez pas de repenser vos objectifs s’ils sont centrés uniquement sur l’image de la femme indépendante que vous aimez tant.

https://www.instagram.com/ouvra/

  • Vous pensez que tous les moyens pour exclure les hommes de la conversation sont la solution… Je ne parle pas des alternatives révolutionnaires qui incitent l‘entraide entre communautés de femmes, celles qui sont victimes d’abus en tout genre… Je fais mention par exemple à tous ces services exclusivement réservés aux femmes. Presque 1/5 des conférenciers étaient des hommes à l’édition parisienne Women’s Forum de l’an dernier. Les gap qui existent ont été soulevés, la minorité des hommes conviés à la discussion n’a pas semblé être aussi alarmante… C’est assez malaisant, non ? Surtout  quand on parle éducation, opportunités et droit pour TOUTES les femmes du monde entier. Pourquoi les hommes ne sont-ils pas convoqués à nous joindre ? Permettre aux femmes d’échanger, permettre aux femmes d’influence d’élargir le possible des opportunités ? Oui ! Minimiser la parole des hommes ? NON …Après des décennies d’inégalité, le progrès prendra naissance après la réévalutation des erreurs passés…  ( les féministes-plus-que-dévouées : j’ai hâte d’entendre vos revendications  à ce propos … ).

Quelque part entre Mars et Vénus : l’égo masculin est en pleine déstabilisation

L’opinion des hommes n’a jamais été aussi mise à l’épreuve qu’aujourd’hui. Réjouissant et nécessaire à la fois…

” Ah non, elle est trop grosse elle ”

” Non elle a aucune forme… “

” Son corps ouais, mais j’aime pas sa tête… Non le corps de celle de droite et la tête de celle de gauche “

“Elle réfléchit trop, elle va me saouler, elle “.

Donnez-moi quelques secondes : vous aurez l’heureux plaisir d’être étiquetée en un rien de temps.

Plaire à ce mec vous a motivé à changer votre couleur de cheveux. Savoir que vous le croiserez aujourd’hui vous encourage à porter cette jupe que vous jugiez trop courte. Vous ne manquez aucun rendez-vous chez l’esthéticienne. (pourtant je vous assure, la Nature vous a transmis certaines parties de votre anatomie sans aucune révision de votre part ).

Aucun jugement de ce côté là : porter du rouge parce que vous savez que ça lui fait plaisir n’est pas le problème. Etre dressée pour plaire à n’importe quel mec l’est. Cessez tout simplement d’aligner vos besoins à des attentes qui ne sont pas les vôtres. Flatter l’égo masculin, c’est une mascarade qui a pris fin depuis bien longtemps.  D’ailleurs, on me susurre à l’oreille le décès …

https://www.youtube.com/watch?v=wfN4PVaOU5Q

Oh, oui : La mort programmée de l’égo masculin.

Ahem, pas si vite

Je ne parle pas ici de domination ultime par les femmes ( même si j’ai quelques théories sur l’issue d’une telle situation ).

Programmer la castration permanente des hommes ne serait d’aucune utilité. Surtout quand la majorité des hommes n’ont pas appris à gérer leurs émotions. Surtout quand la société oublie que  la masculinité n’existe pas sans la vulnérabilité émotionnelle. Et je suis sure que comme moi, vous aimez encore les hommes. Lewis Howes, best-selling auteur met très bien ce principe en lumière.

Certains hommes viennent de Mars : les émotions ne s’expriment pas dans le même langage, elles sont plus confuses, plus difficiles à reconnaître. Gérer un homme n’est pas de votre ressort, apprendre à gérer ses émotions, non plus. Mais si votre position vous le permet, apprenez à écouter et rendez enfin la communication plus fluide.

Biologiquement nos différences se sont encore plus exprimées depuis que le monde de la tech, et de l’entreprise se ravissent d’accueillir des femmes. Oui, elles ont toujours existé mais les hommes et les femmes se regroupent jour après jour dans les plus grandes monopoles 5 jours par semaine de 9h à 17h… Les femmes en terrain inconnu c’est gratifiant et exigé : la gouvernance et l’économie s’en portent déjà mieux…

Empowering : éduquer une femme, c’est éduquer une nation ?

Attendez, j’effectue une recherche… Non, non, pas le moindre soupçon de vérité dans cette citation. Pourtant la force silencieuse et insinueuse d’une femme est indéniable. J’ai été éduquée par une héroine ( le héros derrière le mythe n’est pas sollicité aujourd’hui, mais il est tout aussi vaillant ).  Tout ce que j’ai appris de ma mère ne m’a été apporté par aucune créature vivante sur cette planète. Je suis sure que pour certaines d’entre vous c’est le cas également. Après une longue journée de travail, la leader au travail devenait la leader du foyer. Force financière, cuisinière, médiatrice, guérisseuse, sécheuse de larmes, polyglotte, décoratrice du bien-être. Véritable amour incarné, vous savez probablement où je veux en venir : cette force, cette puissance inégale qu’on ne trouve que chez les femmes.

Soudain, vous réalisez que les mythes consacrés aux divinités ne sont pas des dires : les déesses existent tout autour de vous, les masques empruntés ne sont tout bonnement pas les mêmes. 

https://www.youtube.com/watch?v=KDUOLz9ZL2g

To embrace ? le secret il se trouve là…

Moi femme, moi divinité : ma féminité

Il est une féminité qu’on ne peut octroyer à une femme ( tout doux, les hyperféministes, je sais très bien que votre féminité ne suffit pas à vous définir…). 

La complexité des femmes, leur subtilité ne peut pas être mesurée. Les émotions humaines sont plus nuancées chez les femmes, elles sont aussi plus réparatrices…Etre une femme c’est être un paradoxe et un luxe à la fois.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parvati

En temps de guerre, les femmes se réunissent et produisent de l’ocytocine, les hommes se retrouvent au front et agissent sous adrénaline… 

Le féminisme sur papier, c’est épuisant : les fémnistes qui changent les choses sont des travailleuses de l’ombre. Elles sont à la tête  d’organisations, d’écoles, d’entreprises destinées à adopter le changement. Rendre public le beau côté de leur motivation ça ne fait pas partie de leur aspirations… Prenons un peu plus d’initiatives mesdemoiselles. On commence par arrêter de se chamailler, de se juger, et on se bat à notre manière… Oui ?

Vous avez bien compris : les femmes sont encore à la conquête de territoires inconnus, elles se subliment et apprennent à épouser toutes les parcelles de leur humanité…

Donc… je vous le redemande :

https://www.youtube.com/watch?v=l72-AuyMDEs

Rendez-vous sur Hellocoton !