Like

Le coloriage: cette arme anti-stress.

Retour en enfance ou véritable thérapie anti-stress, en tout cas, les coloriages pour adultes font fureurs et leur place dans nos rayons culture est maintenant bien affirmé. Au départ, cette vague colorée nous promettait moments de détente et « zénitude », quand est-il vraiment ?

 

L’art pour thérapie…

Colorier pour décompresser, d’accord, mais pratiquer l’art à des fins thérapeutiques ou de construction de soi ne date pas d’hier et remonte à des temps immémoriaux.

Au Tibet, les moines bouddhistes se regroupent afin de confectionner de gigantesques mandalas de sable pour ensuite les détruire, en offrande à Buddha, et ce, depuis des siècles. C’est également un moyen pour eux de méditer ou encore figurer l’impermanence des choses.

mandala sable

Source : http://maurewing.com/mandalas-de-sable.html

 

Mais ce ne sera que dans les années 40 que l’art comme thérapie sera théorisé. Atteint de la tuberculose, l’artiste brittanique, Adrian Hill découvre que le dessin améliore son état de santé. Dans les années trente, deux femmes, Margaret Naumburg et Edith Kramer, ouvre la voie à l’art thérapie en Amérique.

 

En France, l’art-thérapie montre timidement le bout de son nez. Pratique non reconnue par les autorités, la FFAT (Fédération française des arts-thérapeutes) accrédite et tente de légitimer de nombreux arts-thérapeutes. Des universités prestigieuses françaises proposent également des cursus en art-thérapie : un master à Paris V, des diplômes universitaires à Poitiers, Paris 7, Toulouse, etc.

 

Mais…Est-ce que ça marche VRAIMENT ?

Nombreux sont ceux qui vous vanteront les mérites et les bienfaits du coloriage. Ce dernier permettrait par la précision du geste, la concentration et la satisfaction de terminer une page, de déstresser et de prendre confiance en soi.

C’est également un bon support pour la méditation car, quand on colorie, on se sent comme coupé du monde et on se vide la tête. On ne s’abrutit plus devant les écrans et on construit quelque chose de ses propres mains.

Des universitaires critiquent la pratique et crient au scandale. Le coloriage encouragerait une pratique infantilisante et reposerait sur « l’ennui des gens » selon Ronan Chastellier, professeur à Sciences-Po Paris et spécialiste de la consommation.

 

Le choix de la rédac’

Nous, à la rédac’, on aime, on adore colorier (enfin surtout moi) ! Et je vous propose donc un petit top 3 des coloriages qui m’ont le plus plu.

foret enchantée

La forêt enchantée de Johanna Basford est sans doute le plus connu de tous et promet une balade en forêt sans crainte de rencontrer le grand méchant loup.

cahier injure

Mon cahier d’injures à colorier pour se défouler sur les collègues du boulot, la voisine qui laisse son chien faire ses besoins dans la cours ou votre Jules qui a oublié votre anniversaire. Existe aussi en version « injures québécoises ».

coloriage disney

Et enfin, mon préféré, car il nous permet de retomber en enfance et aussi parce qu’il fonctionne comme un coloriage magique (Le coloriage est découpé en une multitude de petits espaces tous numérotés. A un numéro correspond une couleur.) Il suffit de suivre le code pour découvrir peu à peu la scène représentée. C’est également le N°1 des ventes chez Amazon. Existe en deux tomes.

 

Petite sélection de produits complémentaires ainsi que les liens amazon vers les coloriages proposés :

– le coloriage Disney tome 1 : ici

– le coloriage injures : ici

– et sa version québécoise : ici

– coloriage forêt enchantée : ici

Pour colorier, je vous conseille les feutres stabilo qui ne traversent pas le papier (vous en trouverez ici mais il n’y aura pas assez de nuances. Vous pourrez les compléter avec les feutres vendus à l’unité chez Cultura). Si vous êtes plutôt crayons, les Faber-Castell (ici) sont vraiment supers !

Le coloriage pour thérapie, qu’on y soit réceptif ou non, reste quoi qu’il en soit un moment de détente assuré.

Bon coloriage à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !