2

Classique, vous avez dit Classique?

Le rap, le jazz, le reggae ont été les premiers genres présentés dans cette rubrique. Normal dirons ceux qui nous connaissent. Notre union est née d’une passion commune pour le premier, les autres nous ont été inculqués par notre provenance, nos origines, notre entourage. Bourdieu, sociologue français parle de capital social. Dans la musique comme partout il existe des clichés, une certaine « logique ». Les banlieusards écoutent du rap, les gothiques du métal, les anciens de la variété. Pourquoi cette catégorisation de la population ? Certes, nous sommes initiés par nos proches mais la musique dépasse tout cela. Et le genre que nous allons présenter est le plus représentatif: le classique ! Outrepassons les a priori sur ce genre méconnu des plus jeunes et embarquons à la découverte des plus grands virtuoses de ces derniers siècles !

Un peu de vocabulaire…

Il est difficile de trouver et proposer une origine précise à la musique classique. Il est vrai que la musique classique est une suite d’évolutions et de périodes avec ses auteurs dont les styles peuvent quelquefois se ressembler. Néanmoins, une brève recherche documentaire semble lier sa naissance à la musique religieuse dans les églises.

Les puristes vous diront qu’il s’agit d’un abus de langage de parler de « musique classique« . En vrai, dans le contexte où cette expression est utilisée, elle fait référence à toute la musique savante occidentale depuis le 5ème siècle jusqu’à aujourd’hui. Ainsi, le classique n’est qu’une période ou encore un style particulier dans toute cette musique dite classique. Faut croire qu’elle aura marqué les esprits….!

Origine et évolution…

La musique dite classique prend sa source dans les musique liturgique (en lien avec l’église) et séculière (en lien avec la musique profane). Elle peut être divisée en grandes périodes ou parties.

  • Moyen Age (400 – 1400): On y retrouve entre autres le chant grégorien et l’ars antiqua puis plus tard les troubadours. Les instruments sont peu utilisés et il y a essentiellement que de la voix. Pérotin et Adam de la Halle sont des compositeurs connus de cette période.
  • Renaissance (1400 – 1600): Continuité de la période précédente, on y observe l’apogée du style vocale polyphonique – plusieurs voix qui chantent différemment. La musique profane évolue et il se crée entre autres les premiers opéras. Noms connus: Jean Ockeghen ou Robert de Lassus.
  • Baroque (1600 – 1750): Période charnière car de nouveaux instruments sont créés et la construction de la musique change. Un exemple est la nouvelle utilisation des modes majeur et mineur. Noms connus: Claude Monteverdi et Antonio Vivaldi.
  • Classique (1750 – 1820): Opposition au style baroque. Les musiciens remettent en question les complexités de la musique baroque et veulent aller vers plus de simplicité. Noms connus: John Haydn, W.A. Mozart, L.V. Beethoven.
  • Romantique (1820 – 1890): Il s’agit là de composer sa musique avec ses sentiments….de romantisme. Place à l’Amour sous toutes ses formes. Noms connus: Franz Schubert, Frédéric Chopin ou encore Piotr Ilitch Tchaïkovski.
  • Moderne (1890 – 1950/70): Nouvelle volonté de changements avec de nouvelles méthodes de composition. Evolution des notations et des tonalités. Noms connus: Igor Stravinsky ou Edgard Varèse.
  • Contemporain (1950/70 – Aujourd’hui): Plus aucune unité de style. Chacun compose comme il veut. Noms connus: Philip Glass et Pierre Boulez.

Le « style » Classique

Quand on entend « classique », on pense opéra, on pense grands compositeurs de « l’ancien temps ». Car tout le monde connait Mozart ou Beethoven. Les plus curieux vous citeront Chopin et Vivaldi pour se démarquer. Les plus érudits parleront de Ravel ou Berlioz pour ne citer qu’eux. Car ils en existent tellement… Ils ont tous marqué leur temps, par leur talent, leur précocité, et des dizaines voire centaines d’années plus tard on les écoute encore.

Nocturne numéro 20, Chopin
Source: Youtube
Le Bolero, Ravel
Source: Youtube

Le classique a ses « classiques ». Peu importe si vous allez vers des morceaux plus modernes par la suite, vous allez forcément commencer par les bases. Que vous soyez un musicien en devenir ou un simple amateur, il y a les incontournables comme dans chaque genre.

Notre préféré : Tchaïkovski

Le célèbre compositeur tchèque est une machine à classique. Tous ses opéras sont joués chaque année dans le monde entier: de Casse Noisette à La Belle au bois dormant en passant par son plus grand chef d’oeuvre Le lac des cygnes. Cette dernière composition est assurément l’un des plus grands ballets de l’histoire avec un air qui donne des frissons à chaque écoute.


Swan Lake, Tchaïkovski
Source: Youtube
Les plus classiques : Mozart, Beethoven, Vivaldi

Ce terme peut paraître légèrement réducteur mais il n’enlève en rien le génie de ces trois compositeurs. Ils sont juste victimes de leur énorme succès.

Mozart a écrit son premier opéra à 11 ans et était programmé pour composer. Il est la définition parfait du virtuose.

Requiem, Mozart
Source: Youtube

Ludwig Van Beethoven est un célèbre compositeur allemand qui aura marqué l’histoire de son empreinte. Bien que devenant petit à petit sourd, il continue à composer et donnera la fantastique 9ème symphonie qui a fait sa renommée.

Ode à la joie (9è symphonie), Beethoven
Source: Youtube

Antonio Vivaldi symbolise le plus grand violoniste de l’histoire pour beaucoup. L’italien a lui aussi marqué son époque avec les célèbres 4 saisons.

Spring, Vivaldi
Source: Youtube
Quelques autres

Nous ne pourrions tous les citer, tant ils sont nombreux à avoir du talent et composer des mélodies sublimes. Mais si ce genre suscite votre curiosité, voici quelques extraits à écouter :

The Blue Danube Waltz, Johann Strauss
Source: Youtube
Serenade, Schubert
Source : Youtube

Musique de bourgeois?

On entend souvent ces phrases « Tu vas à l’Opéra ? quel bourge ! » ou encore « Commence pas à faire ton bobo avec ta musique classique ». Comment critiquer ces gens quand nous avons fait les mêmes réflexions plus jeune… Heureusement nous avons évolué dans notre pensée sans être devenu bourgeois ! Mais pourquoi de tels clichés ?

Tout d’abord parce que jouer d’un instrument a un coût. En effet, avoir un piano, une harpe, un trombone n’est pas donné à tout le monde… Puis il faut payer les cours de solfège, le conservatoire. De plus parce qu’aller à l’Opéra ou voir des récitals est souvent très onéreux. Le prix des places n’est pas accessible à tous. Et souvent, le smoking est de rigueur.

Quel dommage de réduire une musique à une tenue ou un lieu. La musique n’a pas de classe sociale. Elle est simplement le symbole d’un art, d’une passion, peu importe d’où vous venez. Vous pouvez écouter la musique n’importe où, avec n’importe qui. Essayez un Chopin un jour de pluie en regardant l’horizon, vous serez conquis.

L’expérience de la rédaction

Si vous avez lu nos différents articles, vous commencez à nous connaître, nous comprendre.

A toi Jess…

Mon expérience la plus forte et représentative est sûrement celle sur la découverte du groupe IAM. La culture urbaine me berce depuis la naissance. Mais la musique ne se résume pas à un genre…! La vie est pleine de découvertes, de rencontres surtout lorsque vous êtes curieux…

Après avoir travaillé tout l’été et avant la reprise des cours, j’avais eu la chance d’être invité à Prague chez un ami parti y faire ses études. Une jolie ville, riche d’une grande culture. On visite, fait la fête. Un jour nous passons devant le théâtre national, magnifique édifice qui joue le soir Pelléas et Mélisande de Debussy. Cinq euros la place, une aubaine pour des étudiants. Le rendez vous est pris. Quelle claque! Un endroit magnifique, un orchestre talentueux…

Je trouvais ça triste de devoir être à l’étranger pour pouvoir profiter de cette musique réservée aux plus aisés en France… Du moins c’est ce que j’ai toujours pensé jusqu’à ce que je me renseigne. Car pour ceux qui ne le savent pas les opéras de Paris favorisent la venue des jeunes, des personnes sans emplois avec des prix préférentiels. C’est comme ça que j’ai pu découvrir l’Opéra Garnier, sûrement le plus bel endroit de la capitale ! Ne restez pas sur vos à priori, la musique est ouverte à tous. 

A ton tour, Ric…

La musique dit classique n’est pas un genre de musique qui me transcende. Il faut bien de tout pour faire un monde. C’est pourquoi je saute sur l’occasion quand mon partenaire me propose ce sujet. La musique me rend curieux et je fouille, je fouille…!

Il est vrai que les noms d’incontournables, j’en connais: Mozart ou Vivaldi ou même Chopin. Prendre le temps d’écouter leurs compositions donne une dimension différente à leur musique. Je retrouve ce sentiment de solitude musicale dont me parle mon partenaire. Oui, on s’enfonce facilement dans ses pensées avec du classique dans les oreilles.

L’histoire de ce style de musique est passionnante. Elle illustre bien que la musique est un langage universel. Les Hommes se parlent et évoluent avec et à travers elle. J’avais déjà assisté à un opéra amateur dans une petite ville du centre de la France. Maintenant, plus qu’à découvrir les fameux grands opéras de la capitale pour découvrir probablement de nouvelles sensations musicales….

La musique dite classique n’est pas accessible à tous. Cela vient probablement du fait de la connotation qui lui est associée, à savoir musique de « bourge » ou encore peut-être de son origine à savoir les sons liturgiques d’antan. L’évolution de la société a créé des castes avec chacun un style musical qui le caractérise. Et si nous brisions toutes ces bulles. Tout le monde a déjà au moins une fois écouté un son classique. Mais si…rappelez vous…cette musique dans les salles d’attente ou encore lorsque vous attendez d’avoir une voix humaine au bout du fil dans une administration. Le son « classique » ne se résume à cela. Ouvrez votre esprit, prenez d’assaut ce style musical et kiffez. Si jamais, vous n’aimez vraiment pas, plus qu’à écrire aux administrations pour leur demander de passer du Solaar.


Article co-écrit par Ric et Jess

http://www.leticketmode.xyz/author/ric/

http://www.leticketmode.xyz/author/jess/


Rendez-vous sur Hellocoton !