Like

Le chouchou, l’enfance rhabille nos coiffures

Accessoire douceur des cours de récréation nineties et des leçons ardues de mathématiques, le chouchou rejoint aujourd’hui les coiffures « Tumblr » et conclut les outfits pointus de la supertop Bella Hadid. C’est la rentrée, on y pense pour accrocher nos cheveux encore trempés de soleil !

A porter sur chevelure abondante, wavy, encore un peu salée (les boucles sont un plus).

Décidément les années 90 s’acharnent à s’incruster dans nos tenues, et ce n’est pas pour nous déplaire. Petite madeleine de Proust qui rappelle les matins ensommeillés et les cheveux tressés précipitamment avant d’aller courir avec les copains, les joues fraîches et rougies, les mèches qui s’échappent déjà… Depuis avril donc, le chouchou, ou scrunchie pour se la jouer bilingue, attache les chevelures des jeunes filles rétros nostalgiques des rubans. Analyse de ce retour séduisant au goût de doudou multicolore, facile à lier avec son rouge à lèvres ou la couleur de son sac.

Tout d’abord, voilà un chef de file tout trouvé : de longs yeux d’amande verte, des jambes vertigineuses, une peau de lait et des cheveux soyeux, j’ai nommé Bella Hadid, la préférée des podiums depuis deux ans. Connue pour ses street styles sans faute et ultra pointus, la supertop a remis le chouchou au goût du jour, un peu par hasard. Lily-Rose Depp ayant cédé à la tentation, Instagram a développé avec passion cette tendance alliant coiffures Tumblr et accessoire vintage.

Il semble d’ailleurs important d’accorder le chouchou à des pièces plus actuelles pour renforcer le contraste de l’enfance décalée. On aime les shopper en fripes pour retrouver les couleurs flashs des 80’s, le velours et le vichy qui font nos délices. Et tandis que Topshop, American Apparel, Urban Outfitters, repaires de l’avant-garde underground, en fournissent à l’envie, Marc Jacobs signe lui aussi un chouchou logo ultra trendy.

On craque pour ce petit plaisir de rentrée, pour accrocher à nos cheveux ces élastiques acidulés aux airs de bonbons fourrés, donner une touche impertinente à nos pulls sages d’écolières et rehausser les taches de rousseur que le soleil a bien voulu nous laisser.