1

A Scene At The Sea (1991) Takeshi KITANO

L’océan d’un bleu profond. Deux personnages en uniformes bleus le contemplent en silence à bord d’un camion bleu à l’arrêt. Vu de dos, ce camion est en fait un camion-poubelle. Le jeune éboueur, descendu du camion, s’est arrêté devant une planche de surf abandonnée dans la rue dont il manque la pointe. La planche s’appelle « Blue Bunny » et porte l’inscription « coule ou nage ». Le chauffeur crie au jeune homme pour qu’il se bouge. Celui-ci ramasse les derniers sacs poubelles et remonte sans un mot dans le camion qui redémarre aussitôt et fuit vers le bord-cadre. Au bout d’un moment dans ce même plan, le camion stoppe net et le jeune éboueur en descend précipitamment pour venir rechercher la planche coupée restée au premier plan, puis retourne en courant vers le camion.

Photo Arte

Dans le plan suivant le jeune éboueur est assis sur le parking des camions bennes et n’entend pas le klaxon d’un camion qui vient se garer à cet emplacement. Premier indice pour comprendre que ce jeune homme, Shigeru, est sourd-muet. Deux jeunes garçons jouant sur un terrain de foot qui semblent le connaître, le hèlent en vain et lui lancent des pierres pour attirer son attention. Shigeru a réparé Blue Bunny et se rend à la plage avec sa petite amie pour s’essayer au surf. Les gens qui le regardent se moquent de ses efforts infructueux. Mais son amie sourit en l’observant, et plie soigneusement ses habits laissés sur la plage.

Le film, très contemplatif, alterne des plans de l’océan avec des surfeurs, des plans de la plage avec la copine qui l’attend et d’autres surfeurs assis, des plans sur le trajet à pied de la plage au domicile du jeune homme et inversement, et des plans de son lieu de travail avec les éboueurs. Le tout en une succession de saynètes sans parole démontrant la routine de son travail, la persévérance de son entraînement et la patience de son amie fidèle au poste.

Jusqu’au jour où la réparation de sa planche cède, le condamnant à la jeter aux ordures. Mais il est bien décidé à continuer à se perfectionner… Heureusement un ange-gardien, que les surfeurs du coin appellent « le président », veille sur lui et va s’assurer qu’il participe à une compétition.

Photo Arte

Shigeru est joué par Claude Maki, un champion de surf qui a débuté au cinéma deux ans auparavant, en 1989. Il fait semblant de ne pas savoir tenir sur une planche… (Takeshi KITANO, le réalisateur, le fera rejouer dans un film de 2000, « Aniki, mon frère », un retour aux films de gangsters). Sa petite amie est également sourde-muette, ce qui justifie le peu de dialogues de cette formidable fable sur l’amour au quotidien d’un couple dont l’un est épris d’un sport.

Le film est émaillé de gags visuels pleins de tendresse, pince-sans-rire, à la manière des mangas. Ainsi la répétition du pliage par la petite amie, jusqu’au jour où elle se trompe de tas d’habits. Ou encore la répétition d’une femme qui demande aux surfeurs assis sur la plage de lui éplucher des oranges pendant que son mari est à l’eau. Ou bien la répétition des deux footballeurs maladroits qui imitent Shigeru dans tout ce qu’il fait après s’en être moqué abondamment. Une autre récurrence, celle des surfeurs professionnels locaux qui s’amusent de lui, puis sont conquis par ses efforts laborieux sans combinaison néoprène.

Le titre original signifie « Cet été, l’océan le plus calme ». C’est le troisième film de KITANO, en 1991, après deux films de Yakuzas ultra-violents qui feront sa réputation par la suite. Parallèlement il tournera aussi des films contemplatifs tels que « Kikujiro » (1999) ou « Dolls » (2002), deux magnifiques poèmes, l’un sur l’errance d’un gamin accompagné d’un tuteur de fortune encore plus enfantin que lui, l’autre sur trois couples d’amoureux qui traversent le Japon.

KITANO est une figure emblématique du paysage audiovisuel japonais, non seulement est-il réalisateur, mais aussi acteur, et présentateur comique à la télévision.

La musique est signée Joe Hisaishi, célèbre pour ses thèmes des films d’animation de Miyazaki.

En streaming gratuitement et légalement sur la chaîne YouTube de Arte Cinema !

Rendez-vous sur Hellocoton !