1

Les 5 règles d’or du layering

Novembre s’ouvre avec un coup de froid qui nous prend de court. Le vent infiltre insidieusement le gris des rues, il est temps de superposer efficacement les couches, et de mettre en application les 5 règles d’or du layering que Balenciaga nous a appris lors de son défilé Hiver 2018.

La pratique du layering naît au Japon et consiste à s’étaler plusieurs couches de soins démaquillants et purifiants sur la peau, matin et soir. Ce rituel se réfère à l’idéal de beauté japonais qui impose un teint lumineux, frais et transparent, obligatoire pour qu’un visage soit qualifié de parfait selon l’art du vivre du saho.

Avec Balenciaga, le layering change de camp et s’étoffe de parkas, doudounes, imperméables et autres vestes. La superposition ne s’applique plus à la peau mais aux différentes couches de vêtements qui vont s’accumuler sur le corps. En défilé, ça donne des silhouettes augmentées, à la limite du bibendum malgré la grâce des mannequins. Soyons réalistes et examinons quelques techniques pour ramener le layering au street style.

1. L’association col roulé + chemise oversize
Un col roulé près du corps, de couleur sobre, porté en dessous d’une chemise souple et fluide, structure le haut de l’outfit et permet l’addition de pendentifs dans l’ouverture du col en V.

2. La combinaison hoodie + chemise à carreaux
On les a vu arpenter le catwalk pour la collection menswear de Balenciaga à l’automne 2017, la tête enserrée dans la capuche du sweat et quelques carreaux dépassant de l’élastique. Un accord imprévu et graphique absolument applicable dans la vraie vie.
3. Les manches évasées en dessous de fines bretelles ou de n’importe quoi
Pour les jolies manches ailées et romantiques achetées sur un coup de cœur qu’on a du mal à assortir, voilà une solution toute trouvée. On les utilise pour ajourer les bretelles de la nuisette qu’on ne veut pas quitter ou on les sort d’un pull croppé pour un hommage au XVIème siècle. A oublier : les commandements mode étriqués qui empêchent les compositions hasardeuses et drolatiques.
4. La multiplication de manteaux
En ce moment, on n’aura jamais assez chaud. Sans hésiter, on superpose le perfecto en cuir et le long manteau élégant qui dort dans la naphtaline, ou le bomber et la parka potelée. Subtilement, les différentes couches s’entrevoient et forment un mix propre à chacun.
5. L’alliance de la jupe midi avec un pull oversize/hoodie
Mettre une jupe en hiver oui, mais on la décrédibilise avec un top très large, quelque chose de chaud et confortable, pour un effet bohème sport, pratique et élégant. À compléter avec des bottes talonnées et un chapeau.
L’hiver est la saison où la liberté de la mode s’exprime le plus. On essaye, on s’amuse, on se couvre et on évite les rhumes.

Rendez-vous sur Hellocoton !