Like

2018 : cap sur l’homme libéré, et un look assumé !

Je sais ce que vous vous dites. On est en septembre, et déjà l’hiver est en place. On est en septembre, et voilà que nous parlons de 2018, quand on n’évoque pas 2024. Non pas que nous souhaitions aller plus vite que la musique, mais quelque chose est en phase de se produire, et nous nous devions de le partager avec vous ! Parlons peu, parlons de vous messieurs.

Il est bien connu que les hommes ont bien moins de choix que nous autres dames en matière de fringues. Garde robe bien souvent classique, l’homme se plie en silence aux diktats qu’on lui impose … Oui, mais ça, c’était avant ! Pound the alarm, la révolution est en marche. L’homme traverse une crise, et ressent le besoin de se réinventer. C’est ce qu’expliquait Eric Briones, directeur du planning stratégique de Publicis, lors de la conférence “#Tendances : New man / New rules” le 9 septembre au Who’s next première classe.

Quoi d’neuf dans le dressing ?

Jérôme Bloch, creative director & fashion consultant a analysé lors de sa conférence “#Tendances : L’homme” au Who’s Next Première Classe, les tendances printemps/été qui influenceront l’homme de 2018. Sans grand étonnement, il nous annonce une forte présence du denim, véritable pilier de la mode masculine. On apprend en revanche une forte présence japonaise dans la mode masculine !

Source : YouTube

Des jeans, oui … Mais avec du vécu s’il vous plaît ! Cruising jeans, c’est le concept de génie lancé par nos amis japonais Kaihara Corp, une industrie de jeans. A l’heure de l’appropriation de objets et de leur customisation, nous sommes en quête d’objets originaux, et le jean ne fait pas d’exception à la règle. C’est ici qu’intervient Kaihara Corp. Au lieu d’abimer la toile plus qu’il ne le faudrait, la compagnie la fait voyager… Et la nature se charge du reste. Un coup de pluie, de vent et de soleil, et puis le tour est joué ! Vous avez dit bio ?

Parmi les classiques, j’appelle également à la barre le costume, revisité bien évidemment.

Fini les cravates parfaitement assorties aux chemises, elles mêmes assorties aux pantalons, eux mêmes assortis aux chaussettes … Je vous laisse compléter la suite. Non messieurs, un grand ras le bol vous saisit, et se propage au boulot : vous décidez de libérer votre look. Après tout, vos compères ont bien protesté en portant des jupes, alors faites tomber la chemise ! Un peu de cuir, un pantalon dépareillé, les lunettes sorties, vous voilà une star du rock’n’roll !

Autre immanquable de la saison, le look street-wear qui gagne de plus en plus de terrain. 

On en parlait dans un article sur Sport-Inside … Aujourd’hui le sport et la mode sont intimement liés. Des produits simples, sobres, inspirés du running et de l’univers des années 90 (on note également le retour en force des claquettes).

PS : pour la petite histoire, un marathon en costard existe ! Il s’est tenu le 9 avril cette année à Paris. Menouar Benfodda a été le grand gagnant de cette année 2017, après avoir couru pendant près de 3h00 en costume  (tu peux en apprendre plus ici sur Ouest France).

Ne le laisse pas tomber … Il est si fragile, être homme libéré, tu sais c’est pas si facile.

Mais pourquoi, pourquoi donc Monsieur pousse-t-il dans les octaves pour clamer son mécontentement ? La femme est maintenant depuis quelques années sous le feu des projecteurs, à un tel point que l’homme se sent écrasé face à tant d’omniprésence féminine. Cela se remarque notamment dans le cinéma, avec un “cimetière des héros masculins, qui laissent leur place à des héroïnes telles que Wonder Woman”, analyse Eric Briones. On assiste alors à une réinvention de l’homme, et cela passe notamment par son style vestimentaire.

Jusqu’alors forcés de piocher dans le luxe pour pouvoir afficher un certain style, la mode va devenir pour vous messieurs, beaucoup abordable, avec un dresscode beaucoup plus libéral dans la rue, mais aussi au bureau. Les costumes, comme expliqué plus haut, vont d’ailleurs subir de gros changement (on peut d’ailleurs observer cette évolution dans Kingsman 2, note Eric Briones), vous permettant de vous réinventer.

Alors messieurs, aux armes, exprimez-vous à travers vos vêtements !