2

Lush cosmétique : champion éthique ou génie marketing ?

Les produits Lush, vous connaissez ? Mais si… La marque de cosmétiques engagée qui propose des crèmes, savons et shampoings ludiques et colorés ! A la rédac’, on a mené l’enquête et testé les produits. Entre stratégie, étique et polémique, on vous dit tout sur les produits « fresh & handmade »!

Un peu d’histoire

Angleterre, seventies. Mark Constantine (spécialiste capillaire) et Liz Weir (esthéticienne) se lancent dans la fabrication de produits de beauté… A partir d’ingrédients frais et naturels. Commercialisés dans les boutiques The Body Shop, les cosmétiques rencontrent vite un grand succès. Les deux collaborateurs créent alors leur propre entreprise de vente par correspondance Cosmectics-to-Go, qui sera rachetée par la suite. L’intérêt de Mark Constantine pour les produits naturels est toujours présent en 1995 lorsqu’il se lance dans une nouvelle aventure. Avec cinq associés, il fonde la marque dont le nom « LUSH » évoque les notions de « fraîcheur, de végétation luxuriante de d’individus en état d’ébriété ». Aujourd’hui l’enseigne possède 933 boutiques dans 49 pays et embauche plus de 15 000 personnes.

Le concept

Fidèle à ses valeurs d’origine, la marque propose des cosmétiques conçues à partir d’ingrédients frais et naturels. Tous les produits sont fabriqués à la main dans l’une des huit usines Lush, présentent un peu partout sur le globe. Le style des boutiques rappelle celui des épiceries et des marchés de producteurs de fruits et légumes. Les crèmes et savons exposés sur des étales en bois sont vendus à la coupe ou par dizaines, avec peu d’emballage. Couleurs vives, odeurs fruitées… Tout renvoie aux notions de fraîcheur et de verdure : on pourrait se croire dans un bar à smoothie !

Source : lush.com

Style tendance et décalé : on adore !

(Inutile d’enfoncer les portes ouvertes ; on ne rappelle plus les bénéfices des produits naturels dans notre quotidien. Si vous n’êtes pas convaincus, c’est par la : http://www.leticketmode.xyz/les-cosmetiques-vegan-et-pourquoi-pas-vous/).

Style visuel pop et coloré, noms et descriptifs amusants… En naviguant sur le site (https://fr.lush.com/) on trouve toute sorte de crèmes, pains moussants ou autres shampoings qui donnent envie de s’enfermer dans la salle d’eau. Baume au beurre de cacao, savon « carrot » qui « rend aimable », crème pour les fesses « make your derrière great again » … Bref, on valide le côté ludique et gourmand qui donne l’eau à la bouche !

Source : lush.com

Ce qui rend Lush sexy

Outre l’utilisation de produits en grande partie naturels, Lush s’engage sur le développement durable. Produits locaux au maximum, circuits courts d’approvisionnement, réduction des emballages et transparence des étiquettes… Le groupe Lush présente de nombreuses qualités éthiques dont certaines sont labellisées. Son grand combat actuel : s’opposer à la cruauté et les tests faits sur les animaux. En 2007 la marque lance son « Charity Pot », une crème hydratante pour le visage et le corps. La totalité du chiffre qu’elle génère (moins la TVA) est reversée à des associations défendant des causes humanitaires, environnementales ou animales.

Le point noir

En 2014, un reportage de France 5 dénonce l’utilisation de conservateurs et perturbateurs endocriniens dans la fabrication de certains produits. QueChoisir pointe également du doigt quelques articles contenant des composants nocifs pour la santé. Le côté naturel survendu est donc un peu (beaucoup) entaché par ces révélations. La marque rappellera alors que les produits ne se veulent pas BIO, mais « frais ». Certains ont été retirés de la vente, et désormais 70% des produits sont « auto-conservés », c’est-à-dire sans ajout de conservateurs.

Autre polémique sur les côté Vegan… Certes la manufacture ne fait aucun test sur les animaux, mais certains composant ne sont pas 100% Vegan. Aïe.

3 produits qu’on a testé

  • Gel douche “Berry Berry Christmas”: couleur bleu lagon très artificielle et…surprenante ! Texture gluante, pas très pratique pour se savonner. Parfum assez fort et boisé, qui peut déplaire aux narines sensibles… On ne recommande pas.
  • Exfoliant “The Rough With The Smooth”: odeur fruitée très agréable. Gommage efficace mais un peu rude pour les peaux sensibles… Pourquoi pas.
  • Crème “Charity pot”: texture crémeuse et fluide. S’étale facilement et pénètre bien. Bonne hydratation et laisse la peau douce… Odeur délicieuse, et payée pour la bonne cause…On valide !

La note de la rédac’ : 5/10

A première vue, on est emballé par le concept (sans emballage) des cosmétiques engagées, « fresh » et Vegan. On l’est un peu moins quand on se penche sur les composants. Bon… Les étiquettes ont au moins le mérite de distinguer les composants naturels (inscrits en vert) de ceux synthétiques (en noir).

En revanche, le côté hyper coloré et parfumé dénature littéralement le côté frais et naturel.

Un bon point quand même pour l’engagement éthique et caritatif. On dit oui aussi à la réduction des conservateurs, et à l’effort (partiellement) Vegan.

Génie Marketing ? sans aucun doute. Quelques points à améliorer du côté des promesses tant vantées…

A consommer avec modération donc, mais on encourage ce genre de marque engagée. Les valeurs du « frais » et « fait mains » restent à l’origine du concept et ne sont pas simplement un bon coup de com’ !

Rendez-vous sur Hellocoton !